lundi 23 janvier 2017

Sur le chemin de la guérison

« Tu veux guérir ? Es-tu prêt à supprimer les causes de ta maladie ? » (Hyppocrate)

Les causes de la maladie peuvent être multiples et très diverses. Elles peuvent venir d'une mauvaise alimentation, d'une mauvaise hygiène de vie, elles peuvent être dues au stress, à des croyances bloquantes*, à une relation toxique et anxiogène, etc. Il faut rechercher ce qui peut nous faire du mal, nous nuire au point de nous rendre malade. Une fois que nous aurons trouvé la ou les raisons, ce qui n'est pas toujours facile et ce qui peut parfois prendre du temps car nous n'en sommes pas toujours conscients, nous pourrons avancer, nous pourrons améliorer certains points de notre façon de vivre, peut-être même voire à les supprimer. Il faut parfois savoir faire table rase d'habitudes qui nous semblaient pourtant bonnes mais qui ne l'étaient pas tant que cela au final. Et ce sera peut-être à cette seule condition que nous pourrons avancer sur le chemin de la guérison. Il ne faut évidemment pas hésiter à se faire aider par un médecin ou thérapeute, c'est même parfois indispensable.

*Les croyances bloquantes sont des idées fausses que nous nous sommes créées, un monde imaginaire dans lequel nous vivons, et qui ne correspond pas à la réalité. On peut passer toute sa vie avec des croyances bloquantes, et du coup, passer à côté de celle-ci. Je reviendrai sur ce thème lors d'un prochain billet.

5 commentaires:

  1. C'est tellement vrai...pourquoi les médecins s'obstinent-ils à nier l'évidence en nous abrutissant de molécules chimiques qui ne soignent que les symptômes ? ;-)
    J'en suis encore à me le demander...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « J'en suis encore à me le demander... » Hors sujet, mais ces mots me remémorent une chanson de François Béranger : "Tranche de vie". Tu connais ?

      Oui, il est bien dommage que les médecins ne s'ouvrent pas davantage à la médecine quantique, quoique certains commencent à dire qu’un changement de paradigme est en train de s’opérer. Tant mieux !
      Un article très intéressant ici : Thérapies quantiques

      Belle fin de journée, Célestine, bisous.

      Supprimer
  2. Oui, bien sûr arrêter de nous rendre malade avec des mauvaises habitudes...
    C'est ainsi que sur le conseil d'une homéopathe j'ai supprimé les produits de laitiers de mon alimentation et j'ai ainsi guéri d'angines chroniques, très douloureuses, très fiévreuses.
    Quand ensuite j'ai conseillé autour de moi de, pourquoi pas, supprimer les produits laitiers un mois, pour voir, on me répondait que "Oh non, ce n'est pas possible - qu'est-ce que je vais manger à la place".

    Et biens des années plus tard (cette année) on me dit "Tiens je ne prends plus de lait au petit-déjeuner" (ma p'tite soeur qui elle fait des bronchites récidivantes). Et tiens comme c'est bizarre, elle n'a pas fait de bronchites cette année (bon je sais l'hiver n'est pas fini).

    De manière générale les médecins soignent mais ne mettent rien en oeuvre pour guérir vraiment. Car si on est guéri on n'a plus besoin de médecins, ni de pharmaciens, ni de médicaments.. N'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien évidemment je parle ici des maladies "courantes"...Quoique !

      Rien ne remplacera un chirurgien quand c'est nécessaire. Et quand une épidémie survient nous sommes impuissants et la médecine est précieuse.

      Supprimer
    2. Comme tout, les médicaments c'est du commerce aussi. Il n'y a qu'à voir dans les pharmacies toute la publicité qui est faite pour certains produits de santé.
      Le médecin, on en aura toujours besoin, dans les cas d'urgence notamment, ou d'épidémie comme tu le dis. Mais par contre, pour certaines maladies, il n'y aurait pas besoin de tous ces médicaments, qui ont bien souvent des effets secondaires, ou qui se contredisent entre eux. Quand je pense à la quantité de médicaments que prennent certaines personnes, ça me rend malade !...
      Pour les produits laitiers, oui, moi aussi je dis souvent aux personnes qu'il n'est pas bon de trop en prendre, mais il faut attendre qu'elles aient le déclic pour s'en rendre compte, ou alors qu'elles l'aient entendu de source "sûre"... Eh oui...
      Belle fin de journée, Suzame. Bises.

      Supprimer