lundi 16 janvier 2017

Les pensées négatives, et assumer sa part de responsabilité*

Je pense que nous ne devons pas garder en nous des pensées négatives, même si nous avons laissé des plumes quelque part, même si nous sommes ou avons été blessés par le comportement ou la réaction d'une personne, même si pour la énième fois nous reproduisons la même erreur, car nous devons aussi nous rappeler qu'il y a forcément du positif dans ce que nous avons vécu, dans ce que nous vivons, et que c'est cela qui nous fait avancer. Et puis nous y avons forcément trouvé notre compte aussi à un moment donné si nous réfléchissons bien. Se rappeler aussi que la faute ne vient pas entièrement de l'autre, nous y sommes aussi pour quelque chose, c'est trop facile de ne pas se remettre en question, de penser que c'est l'autre le méchant qui a tous les torts. Et lorsque nous endossons cette responsabilité, lorsque nous assumons notre part, nous nous sentons soudainement bien mieux. Et nous pouvons enfin passer à autre chose.

* Je parle bien évidemment de situations contrariantes, blessantes, mais dénuées de tout caractère dramatique.

9 commentaires:

  1. Cela peut prendre du temps de pouvoir prendre sa part de responsabilité, de sortir des pensées négatives... cela peu prendre des années...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais Suzame, mais l'important est d'y arriver, et lâcher prise avec ces pensées négatives qui ne nous font que du mal.
      Bonne soirée à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Je pense qu'il y a des fois où on a raison, et d'autres fois où on a tort. Je sais reconnaître mes torts dans une situation, la souffrance vient surtout quand les autres ne reconnaissent pas les leurs...ressentir cette injustice est particulièrement pénible.
    Mais dans la théorie, tu as raison.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si l'autre ne veut pas reconnaître ses torts, qui sont pourtant évidents, n'insiste pas, Célestine, mais évite désormais d'entretenir une relation avec cette personne, dans la mesure du possible bien sûr.
      Gros bisous et une bonne nuit.

      Supprimer
    2. Oui, c'est un sage conseil que je commence à appliquer depuis quelque temps...
      merci.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. J'ai gardé pendant des années des blessures grandes ouvertes que je n'arrivais pas à refermer. J'ai ruminé des jours durant ce qui s'était passé et puis finalement, j'ai réussi petit à petit à lâcher prise. Le temps atténue les douleurs et permet une introspection plus sereine. Mais que c'est difficile!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est difficile, Dédé, mais avons-nous le choix ? C'est, ou continuer à ruminer de sombres pensées et se faire du mal, ou bien lâcher prise et se tourner enfin vers autre chose, un autre chose bien meilleur pour nous.
      Bonne soirée à toi, et un beau week-end.

      Supprimer
  4. Il n'y a en effet qu'ainsi que l'on avance et que des erreurs on fait des expériences. Il faut se tenir à ce qu'on a appris et s'efforcer de ne pas sans cesse "tomber dans le même panneau", ce qui est notre faute, il faut en convenir :)...

    Il y a des gens auxquels j'en veux, au point que je dois couper les ponts parce que c'est trop négatif. Ce sont des fautes graves qui ont été commises, pas des sottises ou des accidents. D'autres personnes, je les sais nuisibles, toxiques, et si je ne les fuis pas forcément à 100% (en général pour ne pas être "vache"), je limite au maximum et mets le holà dès que ça sent le roussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, éviter de tomber dans le même panneau, mais parfois il faut tomber plusieurs fois dans le même panneau pour se rendre compte qu'on a été abusé une fois de plus.
      Je n'ai jamais eu à couper les ponts avec une personne, mais je me tiens à distance de certaines, pour me protéger, un peu comme ce que tu dis toi-même.
      Bonne soirée, Edmée, et un très bon week-end.

      Supprimer