mercredi 7 juillet 2021

Passez un bel été !


Profitez de cet instant précieux qu'est le moment présent.
A bientôt ! Prenez soin de vous. 

mardi 11 mai 2021

Il est rentré chez lui

Finalement, comme Noé allait bien et qu'il n'y avait comme soin que la cicatrice à nettoyer à la bétadine, chose que les parents pouvaient faire, les médecins l'ont autorisé à rentrer chez lui hier après-midi. 

Et hier soir, la petite famille s'est trouvée enfin réunie. Tout le monde va pouvoir se reposer, et souffler, ces deux dernières semaines ayant été particulièrement fatigantes et éprouvantes.

Merci encore de votre soutien, de votre amitié et de votre bienveillance. 
♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥ ♥


mercredi 5 mai 2021

Il devra finalement patienter avant de rentrer chez lui

Nous nous sommes avancés en disant que Noé pourrait sortir de l'hôpital aujourd'hui. Non, il devra attendre le samedi de la semaine prochaine, donc encore une dizaine de jours. L'intervention qu'il a eue, n'est pas qu'une simple petite opération, on lui a tout de même touché le cerveau et il doit rester sous surveillance pendant plusieurs jours. Il faut attendre aussi que tout soit bien cicatrisé pour ne pas risquer une infection et qu'on lui enlève les points également. Mais Noé va très bien, il languit juste de rentrer chez lui, il faudra qu'il patiente encore, bichette. 

Un passe-droit nous sera accordé à nous les grands-parents, nous pourrons aller passer un peu de temps avec lui, mais juste une fois, et chacun son tour, jamais deux dans la chambre. Cela soulagera un peu les parents également car ils se remplacent pour que Noé ne soit jamais tout seul, tout en jonglant avec leurs horaires de travail. Aujourd'hui, nous étions aller garder Ruben qui n'avait pas école. Nous y retournerons mercredi prochain. Et peut-être auront-ils besoin de nous ce week-end également.

Si cela vous intéresse, cliquez sur ce lien, il explique en quoi consiste la pose d'une valve de dérivation péritonéale : Valve de dérivation.

mardi 4 mai 2021

Tout va bien !

L'intervention faite à Noé hier après-midi s'est très bien passée. Les soucis de vomissement, de maux de tête et de somnolence, venaient bien d'une pression intracrânienne trop forte et non corrigée par la valve de dérivation défectueuse, ils l'ont donc remplacée par une nouvelle. Noé devrait pouvoir rentrer chez lui demain après-midi. OUF !

Un grand MERCI à vous pour votre présence et votre soutien. 


lundi 3 mai 2021

A nouveau hospitalisé...

Noé est à nouveau à l'hôpital. Ce matin, rebelote, vomissements et maux de tête. Ma belle-fille l'a emmené aux urgences. Et cette fois, les médecins ont bien détecté un problème de valve, elle ne fonctionne plus et ne fait plus son travail d'où une pression intracrânienne trop forte, ce qui provoque ces malaises. Alors cet après-midi, on va lui faire une intervention sous anesthésie pour lui changer. Et pourtant, d'après les radios faites la semaine dernière, les médecins avaient certifié qu'elle était en bonne état, comme quoi ! Cette valve dérivative a tout de même 10 ans. Quand elle a été mise à Noé, il n'avait que deux ans et demi, et un corps change en dix ans. Cela nous semblait évident mais pas pour les médecins... 

Le chirurgien qui va opérer Noé est une pointure de la chirurgie (même s'il manque d'empathie et d'humilité, mais c'est un autre problème). Malgré notre inquiétude, nous sommes aussi soulagés de savoir maintenant ce qu'a Noé, car il n'y avait pas eu d'explications précises à ces malaises. Nous savons, les médecins savent, et c'est rassurant, il n'y aura plus cette épée de Damoclès au-dessus de sa tête.

Maintenant, attendons, Noé ne va pas tarder à descendre au bloc opératoire.


vendredi 30 avril 2021

Le calme est revenu

Après une semaine passée à l'hôpital, après avoir passé divers examens et prises de sang, après une semaine d'inquiétude pour ses parents, pour nous, Noé a pu rentrer chez lui cet après-midi. 

Apparemment, il aurait eu une intoxication médicamenteuse (il a un traitement lourd pour notamment ses crises d'épilepsie) ou alors une trop forte pression intracrânienne, ou bien encore un mélange de ces deux facteurs qui aurait provoqué cet état semi comateux.

Même si ses parents auraient aimé avoir une explication précise, le principal est qu'il va bien maintenant. Mais il lui faudra du repos bien sûr, il est encore bien fatigué. 


MERCI à vous pour vos mots de soutien et de réconfort,
ils m'ont aidée et fait beaucoup de bien. 

mardi 27 avril 2021

Inquiétude

Depuis vendredi soir, mon petit-fils Noé est à l'hôpital. 
La semaine dernière, nous avions Noé et Ruben à la maison, et tout se passait bien. Mais jeudi, en fin de journée, Noé s'est plaint d'avoir mal à la tête et il s'est mis à vomir. Nous avons pensé qu'il avait une gastro, Noé touche à tout lors des balades, entre autres aux poubelles. Le vendredi, encore des vomissements et une grosse fatigue, il a dormi une bonne partie de la journée. Le soir, les parents sont arrivés et inquiets de voir Noé si fatigué, ont appelé le 15. Les pompiers sont arrivés, ont fait les premiers examens, et vu les antécédents de Noé, l'ont emmené à l'hôpital Nord à St Etienne. Et de là, le samedi, Noé a été transféré à l'hôpital mère-enfant à Bron où il est suivi depuis son accident de santé. Depuis, Noé passe tout un tas d'examens, les médecins n'ont pas encore trouvé la raison de ces vomissements, de cette fatigue intense et de cette somnolence. Il n'a pas d'appétit, et dort beaucoup. Cet après-midi, il doit passer un électroencéphalogramme complet d'une durée de trois heures. Nous espérons que cet examen pourra donner une explication. Car après avoir pensé à une gastro, ensuite à un problème neurologique, les médecins pensent maintenant que ce pourrait peut-être être dû à un médicament antiépileptique trop fort qu'il prend depuis janvier, ou alors à des crises passées inaperçues. Enfin bref, tout n'est qu'incertitude et inquiétude à l'heure actuelle, mais nous gardons espoir malgré tout, Noé en a connu d'autres, faisons confiance en la médecine et en lui aussi.

mardi 6 avril 2021

Marie-Laure et moi, souvenirs...

Lorsque j'étais en classe de CM1, j'habitais alors à Ecully, j'avais une copine un peu délurée qui s'appelait Marie-Laure. J'ai toujours eu des copines un peu délurées, moi la petite fille trop sage. 
Marie-Laure adorait faire des bêtises. 

Un jour, alors qu'il avait beaucoup plu, elle s'était amusée à mettre l'un de ses pieds dans la boue, la chaussure y était restée engluée ! Il avait fallu qu'elle se déchausse pour pouvoir l'en extraire. Je vous laisse imaginer l'état de la chaussure. Elle redoutait de rentrer et de subir la colère de son père, qui, d'après ses dires, était très sévère. Elle me disait qu'il allait falloir qu'elle se mette à genoux pour demander pardon. Moi qui avais des parents assez laxistes, cela m'effrayait de l'imaginer et si je devais aller chez elle, je priais pour qu'il ne soit pas là.

Une fois, alors qu'un cirque s'était installé dans le quartier où nous habitions l'une et l'autre, elle m'avait entraînée avec elle pour aller voir les animaux en cage et les chapiteaux. Jamais je n'aurais osé y aller si elle ne m'avait pas convaincue qu'il n'y avait aucun danger. Je pense d'ailleurs que nos parents nous l'auraient interdit et que nous aurions eu une grosse semonce s'ils l'avaient appris.

Une autre fois, alors que nous étions invitées chez elle pour un goûter, et que nous jouions à cache-cache, j'avais voulu me cacher dans le garage. Grand mal m'en avait pris car je me retrouvai face au chien loup qui y était fermé. Me renversant, il surgit alors en aboyant. Heureusement, la maman de Marie-Laure n'était pas loin, elle arriva rapidement pour rattraper son chien. Plus de peur que de mal, car le chien ne m'avait pas mordue. Je m'étais juste un peu fait mal en tombant. Le chien s'appelait Milord, je m'en souviens encore.

Lorsque nous rentrions de l'école, elle s'amusait à sonner aux portes des maisons et à partir en courant ! Et moi je courais encore plus vite qu'elle pour que l'on ne pense pas que ce soit moi la fautive. Une seule fois j'ai dû le faire, encouragée par Marie-Laure, mais je n'ai jamais recommencé, ce n'était pas pour moi.

Pour anecdote, les enfants continuent à sonner aux portes. Récemment encore le petit-fils de la voisine a sonné au portail, et s'est vite enfui, nous l'avons aperçu (sourire). Qu'il y ait encore des enfants farceurs, c'est réjouissant je trouve (sourire).


Photo internet

jeudi 25 mars 2021

Cela fait 1 an...

Certaines personnes nous montrent la voie, car pour elles le chemin se termine bientôt.
Elles nous apprennent l'importance de vivre le moment présent, l'importance de l'émerveillement, l'importance également du lâcher prise.
Elles nous rappellent ce qu'est l'Essentiel et combien il est important de ne pas l'oublier.


J'avais écrit ce texte l'année passée juste avant le départ d'Agnès.

Cela fait 1 an aujourd'hui qu'elle nous a quittés...


lundi 15 mars 2021

Des nouvelles de mon petit-fils

Voici quelques mois que je ne vous ai pas donné des nouvelles de mon petit-fils Noé. Alors en voici (sourire).

Depuis deux mois, le neuropédiatre a prescrit à Noé un nouveau traitement, notamment contre les crises d'épilepsie, le manque de concentration, l'hyperactivité, etc. Et apparemment, ce nouveau traitement lui convient tout à fait, Noé n'a pas refait de crises. De plus, il est beaucoup plus attentif, plus présent, à l'écoute, il pose beaucoup de questions, il s'intéresse à ce qui l'entoure. 

La dernière fois qu'il était à la maison avec ses parents et son petit frère et que nous étions en balade, -il se trouvait avec moi et me donnait la main-, ce n'était que des : et pourquoi ci ? et pourquoi ça ? Oh tu as vu... ! Et bien sûr je lui répondais et lui expliquais, ou m'étonnais avec lui.

J'en parlais hier soir au téléphone avec son père, et je lui disais que c'était une façon pour Noé d'apprendre : poser des questions et enregistrer les réponses, Noé a beaucoup de mémoire. Comme il n'a pas pu (et pas voulu) jusqu'à présent suivre des cours de scolarité et qu'il ne sait donc pas lire (il a 12 ans), c'est une autre façon d'apprendre, en posant plein de questions et en s'intéressant à tout.

Sinon, un autre progrès : depuis quelques semaines, il veut bien rejoindre un cours donné le lundi matin par un instituteur au sein de l'IME*. Cet instituteur, il l'avait eu lorsqu'il était en CLIS**, il devait avoir 6 ou 7 ans. Il y était resté un an mais comme il n'arrivait pas à suivre, il avait été orienté vers un IME. Cet instituteur n'avait pas oublié Noé, il avait été très embêté voire contrarié à l'époque de ne pas pouvoir le garder en classe de CLIS. Et fait du hasard, ou pas, il a fait une demande pour être enseignant au sein de l'IME où se trouve Noé. Je ne sais pas si Noé se rappelle de lui mais en tous cas, il l'apprécie beaucoup, et lui qui ne voulait pas entendre parler des cours scolaires, va avec plaisir rejoindre celui qu'anime cet enseignant. Les progrès sont très lents bien sûr, mais Noé est plein de bonne volonté, au moins pendant les trente minutes que dure le cours. Il ne faut pas vouloir aller trop vite, et le fait qu'il veuille bien assister à ce cours de trente minutes, c'est énorme !


Une anecdote racontée hier par mon fils :
La semaine dernière, alors que Noé se trouvait avec d'autres enfants dans le taxi qui vient le chercher le matin pour aller au Centre (et qui le ramène le soir chez lui), Noé a reçu un coup sur le nez par un autre petit garçon qui se trouvait dans le taxi lui aussi, un petit garçon très agité et handicapé également. Le coup assez violent a fait que le nez de Noé s'est mis à saigner abondamment, il avait du sang de partout paraît-il et ne savait pas trop ce qui se passait, mais rien de cassé heureusement, ni le nez, ni les dents. Le chauffeur, qui s'était absenté du véhicule un moment, était bien embêté. Du coup, il a proposé à Noé de passer devant avec lui pour les trajets suivants. Noé, qui a l'âge, la stature, qui veut bien mettre un masque (ce qu'il refusait jusqu'à il y a peu), a été ravi de cette proposition, ravi, heureux et fier ! On le considère enfin comme un "grand" ! (sourire)


*IME : Institut médico-éducatif accueillant les enfants handicapés.
**CLIS : Il s'agit de classes pour l'inclusion scolaire permettant l'accueil dans une école primaire ordinaire d'un petit groupe d'enfants (12 au maximum) présentant le même type de handicap. 

jeudi 28 janvier 2021

L'art du Kintsugi ou la délicatesse des fêlures

Connaissez-vous le KINTSUGI ? 
Moi j'en avais entendu parler, mais je ne m'y étais pas mieux intéressée que cela. 
Pour les personnes qui ne connaîtraient pas, en voici l'explication (extrait pris sur le site ci-dessous) : 

« Pourquoi nos objets préférés, une fois cassés, devraient-ils quitter nos vies et finir indubitablement à la poubelle ? Un petit accroc est-il synonyme d’adieu, laissant derrière lui souvenirs ou bons et loyaux services rendus durant de longues années ? 
C’est par la négative que répondent les Japonais à cette injonction de devoir jeter ce qui s’est éparpillé en plusieurs morceaux, notamment grâce à une technique ancestrale dénommée kintsugi, ou parfois kintsukuroi. 
Que se cache-t-il donc derrière ce mot, contraction de "kin", l’or et "sugi", les jointures ? Un art dédié aux objets cassés, fêlés, et qui décide de mettre en valeur leurs accrocs, plutôt que de les remiser au fond d’une poubelle ou d’un placard. Ainsi, les artisans travaillant avec la méthode kintsugi vont réparer les porcelaines ou céramiques brisées grâce à une laque qui sera ensuite recouverte de poudre d’or. »


Fin novembre 2019, j'avais créé à l'atelier terre une petite dame, vous devez vous en souvenir. Je vous mets la photo ci-contre.
Dernièrement, alors que je rangeais les livres sur les rayons de ma bibliothèque, rayons sur lesquels je voulais également disposer quelques-unes de mes oeuvres en terre, j'ai malencontreusement fait tomber cette petite dame. Elle avait déjà le cou fendu, mais la chute (sur le carrelage) n'a rien arrangé. La tête s'est détachée du cou, le cou lui-même a été bien "émietté", et son bras gauche a été bien abimé lui aussi. Déception, je l'aimais bien cette petite dame. Allais-je la mettre au rebut, la ranger dans un placard, la cacher ou pire la jeter ? Mais en discutant avec un ami, ce dernier m'a parlé de cette technique, ou de cet art plutôt, l'art du Kintsugi. Et je me suis dit : et pourquoi ma petite dame n'en bénéficierait-elle pas ?

Bon, j'ai fait plus simple, car vous vous en doutez, je n'avais pas de poudre d'or. Alors, je suis allée acheter une peinture épaisse couleur or. J'ai tout d'abord recollé la tête, tant bien que mal, car la chute avait bien abimé les morceaux et je n'avais pas pu tout récupérer. J'ai laissé la colle sécher. Et le lendemain, ou surlendemain, j'ai pansé ma petite dame bleue. Je lui ai fait un joli collier, et j'ai enduit également son bras de ce pansement couleur or. Je lui ai même mis des boucles d'oreille or, car ses oreilles avaient souffert aussi et un peu de mascara sur les yeux également. Et maintenant, je la trouve encore plus belle et encore plus attachante qu'avant (sourire).


PS : J'ai oublié de parler d'une étape, je la rajoute ici :
Avant de passer la peinture or, il a fallu que je reconstitue les parties cassées ou manquantes avec de la pâte fimo. Et ce n'est qu'après le séchage de celle-ci que j'ai pu recouvrir de peinture or.

vendredi 8 janvier 2021

Une pensée pour Jean

Il aurait eu 69 ans aujourd'hui...

L'une de ses passions était d'observer les oiseaux (ici, avec Agnès)


L'un de ses oiseaux préférés : le rouge-gorge

Vous comprendrez pourquoi j'aime tant ce petit oiseau et pourquoi je pense à Jean
chaque fois que je le vois.

lundi 21 décembre 2020

L'année 2020 se termine...

L'année 2020 se termine.
Une année bien particulière que nous aurions aimée plus légère.
Gardons l'espoir que 2021 s'éloignera de cette ambiance confinée et anxiogène.

Je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d'année.
Comme beaucoup d'entre vous j'imagine, je n'aurai pas tous mes enfants pour Noël
mais l'important avant tout n'est-il pas qu'ils aillent bien ?
Cela ne remplacera pas leur présence bien sûr, mais nous pourrons échanger par visio
en attendant de pouvoir les revoir et peut-être les embrasser...

A bientôt. Et surtout, prenez soin de vous !
♥ ♥ ♥

lundi 7 décembre 2020

Méditation et bain sonore

Nicole, désolée de ne pouvoir continuer à nous donner les cours de qi gong à cause du confinement et de cette période très particulière, a proposé d'offrir à chacun, chacune de ses élèves, une méditation individuelle suivie d'un bain sonore.
Je me suis donc rendue chez elle lundi dernier, le 30 novembre, tout un symbole avec ce que représente cette date anniversaire pour moi. 
Après avoir discuté un moment, ravie de nous revoir, elle m'a invitée tout d'abord à tirer une carte. Sur celle-ci était écrit : « Je suis le changement que je veux voir dans ce monde ». Nous avons parlé du sens de ces mots, et je lui ai dit que j'avais tout à fait conscience de ce message. Mais là n'est pas l'objet de ce billet.
Elle m'a ensuite fait entrer dans la salle de soins. Nous nous sommes assises l'une en face de l'autre, et elle a commencé une méditation guidée tout en m'invitant à visualiser les différents chakras et à leur envoyer mentalement de la lumière. Depuis le temps que je pratique la méditation, j'arrive bien à faire ce genre de visualisation, à mettre la présence dans une partie de mon corps. 
Puis, après la méditation, je me suis allongée sur la table de soins, j'ai fermé les yeux, et j'ai profité du bain sonore qu'elle me proposait. Elle a utilisé divers instruments, tels un gong, des bols tibétains de différentes tailles, des clochettes, des carillons, etc. A un moment, elle a posé un bol tibétain sur mon plexus solaire, et elle l'a fait vibrer. C'était la première fois pour moi. Et je dois dire que c'était très agréable, un effet apaisant, relaxant, et en même temps dynamisant, pétillant.
A la fin de l'heure et demie, je dirais même deux heures car nous avions plein de choses à nous dire et à partager, je lui ai dit à bientôt (j'espère) et je suis rentrée chez moi, riche de cet échange.

En septembre dernier, c'était la deuxième année que je me rendais aux cours de Nicole, des cours que j'appréciais énormément. De plus, le groupe était très sympathique, avec une bonne énergie. Quelle déception lorsqu'elle m'a dit, vu le contexte actuel, qu'elle arrêtait définitivement de donner des cours de qi gong. En effet, payer des charges pour n'avoir aucune rentrée d'argent, cela ne pouvait pas durer longtemps. C'est vraiment dommage, car ses cours m'apportaient beaucoup, ils vont me manquer et pour en trouver de cette qualité-là, il va falloir que je cherche un moment... 

Photo prise sur internet