lundi 28 novembre 2016

Le 30 novembre approche... le petit rouge-gorge était là ce matin...

On ne peut pas empêcher les cauchemars de venir troubler notre sommeil, j'aurais bien aimé pourtant la nuit dernière. Je vous raconte. J'ai rêvé qu'une personne que j'aime dans la vie réelle, était morte. Je la voyais sur son lit de mort, on aurait dit une statue de pierre, elle en avait l'apparence. Alors je m'approchais d'elle, et je lui parlais, je lui disais qu'elle n'avait pas le droit de partir ainsi, de me laisser seule, qu'il fallait qu'elle se réveille parce que je l'aimais et que je ne pourrais pas vivre sans elle. Petit à petit, la rigidité la quittait, son visage abandonnait son teint cireux pour reprendre des couleurs, elle se redressait et se levait, faisant quelques pas. J'étais infiniment heureuse, je me disais que l'amour était plus fort que la mort ! Ce rêve aurait pu finir ainsi, c'était si beau... Mais hélas ! cette personne prenait un malaise, tombait et mourait à nouveau, et j'assistais impuissante à sa mort qui cette fois était définitive...

Le 30 novembre approche, cela fera sept ans à cette date que mon frère est parti rejoindre mes parents. Est-ce pour cela que je me réveille souvent la nuit, ces derniers temps, moi qui ai un si bon sommeil ? Est-ce pour cela que mon moral est en dents de scie, également, ces jours ? Cela a sûrement une incidence, je dirais même certainement. Cela fera sept ans. Pour moi, cela a un sens. Sept ans. Peut-être la fin d'un cycle ?...

Le petit rouge-gorge était là ce matin. Il a une histoire ce petit rouge-gorge. Mon frère est mort le 30 novembre 2009, et le 8 janvier 2010, le jour de son anniversaire, il aurait eu 58 ans, ce petit rouge-gorge est venu se poser derrière la vitre de mon bureau, juste dans l'angle de la fenêtre, il était juste à quelques centimètres de moi. Il m'a regardée de ses petits yeux ronds quelques secondes, et puis il s'est envolé, me laissant, émue, avec un sourire aux coins des lèvres. Mon frère était passionné par les oiseaux. Rien qu'en entendant leurs chants, il pouvait nous dire leurs noms. Et le rouge-gorge était l'un de ses préférés. Je crois aux signes et j'y ai vu un signe de mon frère ce jour-là. Et depuis, toujours à cette époque, un petit rouge-gorge vient me rendre visite. Il se pose sur le cognassier du Japon qui se trouve juste en face de ma fenêtre, me regarde, et s'envole vers d'autres cieux. Regardez, il était là ce matin... (sourire)

Le 30 novembre approche 
Souvenir d'un jour triste et froid
Le petit rouge-gorge était là ce matin

12 commentaires:

  1. C'est très émouvant ce que tu dis Françoise, c'est difficile de perdre un être cher, mais on a toujours ce ressort en nous qui alterne entre les moments difficiles et ceux paisibles.Bisous Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ainsi Bizak. Merci à toi.
      Bisous.

      Supprimer
  2. Elle est si belle cette histoire, Françoise et si émouvante que j'en ai des frissons d'émotion.
    Chouette petit rouge-gorge ! Moi aussi je crois aux signes.
    merci pour ce beau billet
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie, Célestine.
      Bisous.

      Supprimer
  3. Bonjour Françoise.
    Je partage l'avis des commentaires précédents, ton récit est très émouvant, comme le sont bien souvent ces furtifs moments où semblent se croiser deux mondes.
    Tu sais que je crois, comme toi, aux signes.
    Voici ce qu'en dit, en partie, Alain Rey dans son "Dictionnaire Historique de la langue française"
    «Le signe désigne, dès les premiers emplois, un élément qui permet de conclure à l'existence d'une chose absente...»
    Bonne journée, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette définition d'Alain Rey.
      Et merci à toi, Rom.
      Bises.

      Supprimer
  4. Ce mignon rouge-gorge incarnant par son apparition des personnes aimées est très émouvant

    RépondreSupprimer
  5. Je suis très émue en lisant ce petit texte. Car même s'il décrit un épisode triste dans une vie, il fait aussi état de l'espoir qui règne toujours. Ce petit oiseau est effectivement le signe d'un renouveau et d'un avenir meilleur. Et aussi un lien indéfectible avec le cher disparu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et tu le dis très bien Dédé. Merci.

      Supprimer
  6. Resentir des choses se sentir bien et moins bien moi aussi je fait des cauchemars em ce moment c dur de penser aux personnes qui nous manque mais je sais quelles nous donne aussi beaucoup de Force et le plus triste en fait c de penser que les vivants eux nous veulent du mal... Alors cauchemars non merci et Bonne nuit sans

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce témoignage, Anonyme. Il est dur de se débarrasser des cauchemars, ils ne nous demandent pas la permission pour s'inviter dans nos rêves. Quant aux vivants malveillants, il faut se protéger d'eux et ne pas les laisser nous faire du mal. Bon courage à vous.

      Supprimer