mercredi 28 février 2018

La lecture et les enfants

Suite au billet A propos de la lecture que j'ai posté ici dernièrement​ , ​ Célestine m'avait parlé d'un livre de Daniel Pennac : « Comme un roman ». Elle m'avait donné très envie de le lire. Voilà qui est chose faite. Et j'ai adoré ce livre !

« Il faut lire ! Il faut lire ! », voilà comment on donne la non-envie de lire aux enfants et aux adolescents.

Lorsque nos enfants sont petits, avec quel plaisir et quel délice nous aimons leur lire des histoires ! et avec quel plaisir et quel délice ils aiment nous écouter ! Et ils en redemandent : encore, encore ! dis, tu me lis une autre histoire... Tu sais, celle avec la princesse et le dragon. Ou bien celle des trois petits cochons et du vilain méchant loup. Ou bien encore celle de ce petit cochon qui va fêter son anniversaire, et dont la maman a rempli le frigo de tout plein de bonnes choses. Mais il a tellement bon coeur, ce petit cochon, qu'il donne toutes ces bonnes choses à des animaux qui passent chez lui et qui n'ont rien à manger. Si bien qu'il ne reste plus rien pour faire le gâteau, la pâte à crêpes, et tout le reste. Et le petit cochon est bien triste quand sa maman lui dit qu'il n'y aura pas de fête d'anniversaire, car il n'y a plus rien pour préparer le repas du goûter. Mais je vous rassure, l'histoire se termine bien... car les animaux qu'il a aidés, vont lui réserver une belle surprise. En fait, j'adore cette histoire. Il faut dire que le livre date de mon enfance, que mes parents me l'ont lu, que j'ai lu cette histoire à mes fils et que je la lis maintenant à mes petits-fils.
Donc, je parlais du plaisir partagé de lire des histoires à nos petits. Mais, car il y a un mais, lorsque ces chers petits commencent à savoir lire, soudain nous leur disons qu'ils sont maintenant capables de lire tout seuls et qu'ils n'ont plus besoin de nous. Nous leur retirons ce moment tant privilégié qu'ils adoraient. Les voilà bien embêtés, ils maîtrisent à peine la lecture, comment pourraient-ils apprécier de lire cette histoire qui devient en somme un exercice de lecture ? Où est le doux moment de plaisir passé avec le papa ou la maman ? Il n'existe plus. L'histoire n'a plus le même goût, plus de goût du tout même. Alors ils lisent tout de même, il le faut bien, mais le coeur n'y est plus.
Et puis, plus tard, au collège, on leur impose de lire des romans de 300 ou 400 pages. Quelle corvée ! Quel ennui ! Et puis en plus, il faut en faire un résumé, il faut disséquer le texte, il faut répondre à des questions ! Où est le plaisir de lire dans ces conditions ? Pourtant, il suffit parfois pour leur redonner le goût de la lecture qu'un professeur, au lieu de leur imposer cette corvée, leur fasse tout simplement la lecture d'un roman à voix haute. Alors là, la lecture perd son côté obligatoire et retrouve son côté magique. Ils ne sont plus tout seuls devant leur livre de 400 pages, mais ils sont avec ce professeur qui leur lit une histoire. Et ils échangent, et ils partagent avec lui l'histoire de ce roman, roman qui leur paraissait si rébarbatif à lire, et qui, présenté ainsi, les questionne, les interroge, les captive, ils veulent savoir la suite, et parfois certains se procurent même le livre pour connaître la suite et la fin plus rapidement ! Ils découvrent enfin le plaisir de lire.

Enfin, pour en savoir plus, car ce n'est qu'un résumé, lisez ce petit livre de Daniel Pennac, il est génial ! :-)

18 commentaires:

  1. Coucou ma chère Françoise. Voilà un livre de Pennac qui me paraît passionnant. Merci à Célestine de nous le faire découvrir.
    Je me rappelle de mon professeur de philosophie au collège. Il lui arrivait de faire la grande fête le WE (c'était un très bon vivant qui ne crachait pas dans son verre ni dans son assiette, une sorte d'épicurien jouissif et jouisseur). Alors le lundi matin, à la première heure, quand son cerveau devait être encore embrumé, il nous lisait des histoires. Je me rappelle la verve qu'il mettait dans les textes de Maupassant. C'était un moment privilégié. C'est tellement beau de lire un livre à voix haute. On a l'impression que le livre respire. Bises alpines et belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dédé. Oui, ce livre est passionnant, et nous apprend bien des choses.
      Tu as eu de la chance d'avoir un tel professeur.
      Je lis à voix haute lorsque je lis un livre à mes petits-fils, mais aussi parfois pour moi, c'est si agréable, et je m'imprègne encore mieux des mots.
      Bonne fin de journée, Dédé. Bisous.

      Supprimer
  2. Merci Françoise.
    Je vais le lire tout de suite...presque.
    J'adôôre ce que vous écrivez, vos ressentis. Je réagis rarement par écrit
    Et pourtant, ça suscite souvent chez moi des réflexions.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, Françoise.
      Merci d'aimer ce que j'écris, j'en suis très heureuse.
      Belle fin de journée à vous.

      Supprimer
  3. J'ai lu ce livre. En effet c'est très libérateur…
    je pense que, là comme ailleurs, il y a aussi le facteur familial. Chez moi on ne lisait pas beaucoup de « littérature ». L'école m'avait plus ou moins dégoûté de la lecture… c'est mon accident de santé et la paralysie qui m'a fait devenir un « gros lecteur » puisque je n'avais plus que ça pour m'évader…
    Mes filles sont devenues des grosses lectrices… parce qu'on leur lisait des histoires, bien entendu, et puis l'aînée a pris beaucoup de plaisir à lire des histoires à sa petite sœur, laquelle petite sœur a maintenant 40 ans et des rayonnages de livres plein sa maison…
    et je vois que ses enfants, des garçons, suivent le même chemin, on vient de recevoir une vidéo ou l'ainé lit des histoires à son petit frère, qui pose des questions… c'est mignon comme tout !
    Et chez l'ainée c'est pareil, ( enfants de 17 à cinq ans) tout le monde dévore des bouquins.... il faut dire qu'ils n'ont ni télé ni Smartphone… ça explique peut-être…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes deux fils, quant à eux, lisent très peu, à mon grand regret, et pourtant ce n'est pas faute de leur avoir lu des livres lorsqu'ils étaient petits. Mais par contre, mes petits-fils lisent beaucoup, et j'en suis très heureuse !
      Pas de télé, pas de smartphone ? Ah oui, ça explique sûrement. :-)
      Bonne fin de dimanche, Alain.

      Supprimer
  4. Je suis contente que tu aies aimé ce livre qui, je le dis pour Dédé et l'autre Françoise, se lit à toute vitesse, se dévore même.
    (Il n'aurait plus manqué qu'il écrive un livre ennuyeux et long...ça n'aurait pas eu de sens !)
    Il m'a servi à donner le goût de lire à des dizaines d'élèves...et même des centaines, à raison de 25-30 par an, ça va vite..
    Bref merci de relayer. C'est important de garder l'amour de la lecture et de le transmettre.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il se lit à toute vitesse, je confirme ! :-)
      C'est avec plaisir que je le relaye, Célestine.
      Gros bisous.

      Supprimer
  5. J'ai lu ce livre que j'ai adoré ! j'adore lire des histoires à mes élèves, j'y prends un réel plaisir. Mais, je ne sais pas ce que j'ai raté avec mes enfants mais aucun des deux n'aime lire... parfois j'essaie d’appâter ma fille en lui parlant de mes lectures géniales souvent, mais ça ne marche pas . :( Là, je viens de dévorer " on ne voyait que le bonheur" de Grégoire Delacourt, il m'a bluffé ce livre, ça faisait bien longtemps qu'il ne m'étais arrivé de ne pas pouvoir me décrocher de l'histoire avant d'en connaitre la fin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens ! C'est comme avec mes deux fils, alors. J'essayais à une époque de leur offrir un livre, pas trop long à lire, mais un livre que j'avais apprécié et que j'aurais aimé qu'ils découvrent eux aussi, mais peine perdue ! Bah, tant pis, comme je le dis à Alain, mes petits-fils, eux, aiment lire, alors, tout n'est pas perdu. :-)
      Je regarderai à la médiathèque si le livre dont tu parles s'y trouve. Si oui, je le prendrai, tu m'as donné envie de le lire.
      Bonne fin de journée, Virevolte.

      Supprimer
  6. C'est exactement ça. Il faut lire, il faut lire ! moi aussi, je l'ai très souvent entendu. Et l'effet a été complétement inverse.Je m'y suis pris assez tardivement. Celui que j'ai aimé de Daniel Pennac a été :chagrin d'école . Je me suis régalé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important est de s'y mettre un jour, sans être forcé, juste par envie... :-)
      Je note "Chagrin d'école".
      Merci Xoulec. Bonne soirée.

      Supprimer
  7. Tu as tout fait raison Françoise, c'est pas parce que nos gamins savent lire qu'il ne faut plus leur lire des histoires. J'adore découvrir que Gabriel aime lire, et me demande de " raconter une histoire " trop top ces moments là. Je le félicite parce qu'il apprend à lire, et en plus il regarde les mots et comment ils s'écrivent . TROP top tes blogs !!! je les adores
    Bisous Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gabriel doit se régaler lorsque tu lui racontes une histoire, la preuve, il adore ! Oui, ce sont des moments vraiment privilégiés dont il ne faut pas se priver.
      Merci Marie pour tes mots si gentils et que je sais sincères.
      Gros bisous.

      Supprimer
  8. Ma maman lisait toujours et partout. Je me rappelle de l´avoir vu toujours avec un livre à la main. Moi, j´ai adoré lire depuis mon enfance....il faut pas forcer, il faut donner un bon exemple. ....merci Françoise, je vais essayer de le trouver ;-). Bonne soirée. ZaZa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donner le bon exemple, oui, c'est important. Mon père était un passionné de lecture, ma mère lisait aussi beaucoup, alors ce n'est guère étonnant que j'aime tant lire.
      Merci à vous Zaza de votre visite et commentaire.

      Supprimer
  9. Lire n'est pas une corvée, ou ne devrait pas l'être! Elle l'est pour ceux et celles qui ne retiennent pas, ou à qui l'on a pas fait en sorte d'apprendre à retenir, la magie de la découverte de la lecture! Pour apprécier la lecture, il faut aussi se jette à l'eau et ne pas attendre qu'on le fasse à sa place! la lecture n'est pas un passe temps, mais un réel besoin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour certains, hélas, lire est une corvée. C'est dommage, ils ne savent pas ce qu'ils perdent. La magie de la lecture, oui, la magie, c'est tout à fait cela.
      La lecture est un réel besoin, oui, mais c'est aussi un grand plaisir. Et celui qui l'a compris, s'enrichira tout en passant de savoureux moments !
      Bonne fin de dimanche, Alezandro.

      Supprimer