mardi 25 octobre 2016

Et si c'était moi qui racontais l'histoire !

Depuis dimanche soir, l'un de mes petits-fils est à la maison. Les autres ne vont pas tarder à arriver (demain soir, il va y avoir du monde à la maison (sourire)). Il y a trois semaines, j'étais allée à la médiathèque et j'étais revenue avec deux livres audio pour enfants : "La chèvre de monsieur Seguin" et "La légende du colibri".
Tout d'abord, donc, "La chèvre de monsieur Seguin", une histoire que j'adorais écouter lorsque j'étais gamine. A l'époque, c'était Fernandel qui la racontait (sur un 45 tours). J'aimais sa façon de parler, avec son accent du midi.  Il était un conteur fantastique. J'ai écouté cette histoire je ne sais combien de fois. J'espérais retrouver cette version en CD, mais non. J'en ai donc pris une autre. Celle-ci est racontée par Jacques Bonnaffé. Je dois dire que j'ai été déçue. Cette version n'a rien à voir avec celle de Fernandel (il est vrai que je ne suis plus à la même époque, non plus...). Et puis l'histoire est accompagnée de musique, des percussions, du piano, de la contrebasse, et il y en a trop, bien trop et trop fort. Non, je n'ai pas vraiment apprécié.
Et puis, j'avais donc pris également :  "La légende du colibri", histoire racontée par Zaz. Vous allez dire que je suis difficile mais là aussi, j'ai été déçue. J'aime pourtant beaucoup la chanteuse Zaz et sa voix particulière, mais je trouve qu'elle raconte l'histoire d'une façon trop monotone. C'est plat.
Enfin, bref, tout cela pour dire que, finalement, après avoir écouté les CD, je me suis dit que je raconterai finalement moi-même les histoires à mon petit-fils. En fait, je ne sais pas pourquoi j'avais pris des livres audio, car j'adore raconter les histoires, en y mettant le ton : la surprise, la colère, l'interrogation, la joie, la tristesse ! Et j'ai d'ailleurs eu un plaisir fou à les raconter ! Je crois bien que mon petit-fils a adoré lui aussi ! (sourire) Et j'espère que mes autres petits fils apprécieront tout autant. Je pense que oui... :-)

Bonus : L'histoire de la petite chèvre de monsieur Seguin, racontée par Fernandel ! Je viens de la trouver !!! (sourire)

6 commentaires:

  1. Rien ne remplace la voix de mamie qui fait des petits frissons dans le cou.
    J'ai adoré toute ma vie lire des histoires à mes enfants, à mes élèves. Et j'espère que j'aurai des petits enfants un jour pour retrouver ce plaisir subtil.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et des petits bisous dans le cou, aussi. (sourire)
      C'est vrai qu'avec les petits-enfants, on partage de si beaux moments. Mais tu en auras sûrement toi aussi, Célestine. :-)
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  2. Alors, c'est qui qu'avait raison, hein ? c'est qui ? c'est Kiki ! (en tenue très décontractée)
    Sur ses terres natales, nippones, son petit nom est Monchhichi, se prononçant « Montchit'tchi »
    Tu sais, Françoise, avoir toujours raison est un véritable fardeau.
    J'interroge souvent mes amis "Ça fait quoi de se tromper, de faire une erreur? On se sent comment ? Cela ressemble à quelle émotion ?"
    J'écoute, rêveur, jaloux, admiratif, intrigué -sans réellement comprendre ce qu'ils tentent, en vain, de m'expliquer-, attentif, guettant sur leurs visages ces expressions qui me sont (et seront à jamais) inconnues.
    J'ignore pourquoi je t'embête avec ça, on a tous nous soucis (soupir...)
    Attends une seconde, tu bouges pas, hein ?
    Je me mouche, je ne comprends pas trop ce qui se passe, même les bras tendus, je n'y arrive pas !
    Mes bras n'ont quand même pas raccourci pendant la nuit !
    Mon nez se serait allongé ? C'est possible, ça ??
    Reprenons, où en étais-je avant que tu ne m'interrompes...
    Ah oui, j'avais raison, tu es une conteuse, à l'écrit, à l'oral, et puis c'est tout !
    "Élève douée en français,en expression écrite ou orale, manque curieusement de confiance en elle, assurance qui devrait pourtant lui être largement acquise, tant les efforts et l'application qu'elle déploie quotidiennement dans l'art oratoire sont récompensés par les rires complices et les encouragements stimulants (et je ne parle même pas des rappels) de ses camarades de classe." (je me trompe? tu n'as jamais eu de telle appréciation ? tu ne dis pas ça juste pour me faire plaisir ?)
    Il est où ton lien ? Celui où tu racontes l'histoire de la chèvre de monsieur Seguin ? Je ne le trouve pas.
    Fernandel, je le préfère quand la chèvre le met au supplice, en lui léchant les pieds :-)
    Ah, oui, j'oubliais, puisque tu aimes (comme tout conteur qui se respecte) mettre le ton: la surprise, la colère, l'interrogation, la joie, la tristesse, etc, prépare un enregistement avec la phrase suivante "Tout condamné à mort aura la tête tranchée", comme dans cette scène remarquable du Schpountz!
    :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es en pleine forme, Rom ! Et quel bavard ! Tu m'as beaucoup fait rire. Merci ! :-)
      Alors le Kiki, j'ai le même à la maison. C'était celui de mes fils, et maintenant ce sont mes petits-fils qui l'ont adopté. :-)
      Alors tu ne te trompes jamais ? Je suis vraiment une conteuse ? Hibou ! ça me va ! :-)
      Pour l'appréciation, euh, c'est pas tout à fait ça... En fait, j'ai pris de l'assurance depuis que je suis mamie ! Incroyable, hein ? Ben oui. Mes petits-enfants ont cet effet là sur moi. Sinon, j'ai toujours été une grande (enfin petite plutôt... :-)) timide, réservée, et je gardais tout pour moi, mes histoires et cie. :-)
      J'adore la scène du Schpountz ! J'ai beaucoup ri. Dommage que tes liens n'apparaissent pas en tant que liens. Souligne les la prochaine fois, souligne les ! :-)
      Merci pour ce commentaire, Rom ! Reviens quand tu veux ! :-)
      Grosses bises.

      Supprimer
  3. Là, je te comprends. Ces histoires enregistrées à notre époque, on ne peut pas y toucher d'un seul millimètre ! pour ma part c'est la version du Petit Prince avec Gérard Philippe. Impensable d'écouter autre chose que celle-là !
    Ce sont nos madeleines de Proust ... (de prout ! comme disait irrespectueusement l'une de mes filles… en ce temps-là…)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, comme tu le dis Alain, ce sont nos madeleines de Proust, et gare à celle ou celui qui y touche ! (sourire)
      de prout ! ? Ah ces enfants, aucun respect... :-)
      Belle fin de semaine à toi, Alain. Bises.

      Supprimer