dimanche 30 octobre 2016

Des mots... une pensée

S'oublier un peu, et prendre le temps d'écouter les autres et d'être présents pour eux.
Nous sommes parfois tellement obnubilés par nos problèmes personnels que nous ne voyons pas toujours la détresse d'un regard, d'un mot... Il y a les autres aussi...

12 commentaires:

  1. Il faut une réciprocité.C'est plus vivant

    RépondreSupprimer
  2. La vie devrait être idéalement un juste équilibre entre les deux.
    Pour donner, il faut se remplir.
    S'occuper des autres sans s'oublier
    S'occuper de soi sans oublier les autres.
    Bisous belle amie
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un juste équilibre, une harmonie entre les deux.
      Ne pas s'oublier, ne pas oublier les autres.
      Bonne soirée, Célestine. Bisous.

      Supprimer
  3. Une belle pensée ou comment soigner son égo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nos pensées se rejoignent ce soir, Alezandro. :-)

      Supprimer
  4. C'est ainsi lorsque j'offre un massage pour soulager les maux : je m'oublie et je compatis...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien, Gilles, et cela ne m'étonne pas de toi. Bises.

      Supprimer
  5. Parfois, autour d'une tablée conviviale, joyeuse, bruyante, rieuse, surgissent une expression, un regard, fugaces et terriblement tristes, très vite estompés par un masque protecteur de fausse gaieté. Les percevoir, c'est déjà un bon début.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est déjà un bon début, Rom.
      Bonne soirée. Bises.

      Supprimer
  6. Il y a des périodes de la vie où les problèmes personnels sont si importants, prennent tant de place, qu'il n'est pas possible de s'ouvrir... Ainsi j'ai oublié de féliciter ma fille pour son diplôme (bac + 5 quand même) et elle l'a très mal vécu.. même si elle connait l'importance de mes problèmes actuels.

    C'est un raté que je ne me pardonne pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des circonstances qui font que l'oubli n'est pas si important, Suzame, et je suis sûre que ta fille l'a compris et qu'elle ne t'en veut pas, même si elle a été blessée. Si elle ne l'a pas compris maintenant, elle le comprendra plus tard, sois en sûre.
      Je t'embrasse.

      Supprimer