dimanche 13 novembre 2016

Un besoin de solitude

J'aime être en compagnie, j'aime être entourée par ma famille, mes amis, les gens que j'aime, j'adore même ! mais je me rends compte également que j'ai un besoin impératif de moments de solitude, de moments où j'ai besoin de m'isoler. Lorsque j'étais jeune, j'étais très timide et solitaire, sauvage même me disait-on. Je fuyais le monde, la foule. J'avais du mal à aller vers les autres. Et puis je me suis "sociabilisée", si on peut dire. Par contre, certaines périodes où je suis en manque de solitude sans doute, je fais des rêves d'intrusion, d'invasion, par exemple de personnes qui s'installent chez moi, qui squattent la maison, des rêves où il m'est impossible de me retrouver seule, où les murs pouvant m'isoler, sont en fait des vitres et je suis à la vue de tout le monde, même dans les coins les plus intimes. La suite explique peut-être également ces rêves : lorsque j'étais gamine, jusqu'à la mort de mon père où nous avons déménagé (j'avais 13 ans), je ne disposais que d'un lit pliant (un lit placard) posé dans un coin de la salle à manger, lieu on ne peut moins intime, où mes parents, mon frère, ma soeur, pouvaient passer à n'importe quel moment. Ce lit, de plus, était replié pour la journée. J'ai souffert de ne pas disposer d'un petit coin à moi, mais mes parents n'avaient pas les moyens nécessaires pour louer une maison plus grande disposant de davantage de chambres. Tout ceci explique sans doute pourquoi j'ai ce besoin impératif maintenant de solitude et aussi d'avoir un coin à moi. Dans la maison où je vis actuellement, je l'ai cet espace, mon ancien bureau, c'est ma pièce, où je peux m'isoler, lire, écouter de la musique, écrire, méditer, sans être dérangée. Et je peux vous dire que j'apprécie énormément !...

Des pensées sur la solitude :

« Je pense qu'il est très sain de se retrouver seul. Tu dois apprendre à être bien avec toi-même et à ne pas te définir par quelqu'un d'autre. » (Oscar Wilde)

« Une seule chose est nécessaire : la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même et ne rencontrer pendant des heures personne, c'est à cela qu'il faut parvenir. Etre seul, comme l'enfant est seul... » (Rainer Maria Rilke)

« La solitude est une tempête de silence qui arrache toutes nos branches mortes. » (Khalil Gibran)

6 commentaires:

  1. Quelle merveille que la citation de Gibran. Je la note !
    Oui, ce besoin de solitude choisie fait partie de moi au plus profond.
    On se retrouve toujours seul face aux moments cruciaux de la vie, dit-on.
    Il faut croire que nous traversons souvent des moments cruciaux, toi comme moi, et comme tous les gens qui savent faire abstraction de l'extérieur pour plonger dans leurs racines profondes (et oublier les branches mortes)...
    Encore un très beau billet de réflexion, ma belle amie.
    Merci.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la citation de Gibran est belle.
      S'isoler est nécessaire pour se ressourcer, se recentrer, je dirais même que c'est vital. Mais tout le monde ne le ressent pas ainsi.
      Merci à toi. Belle fin de journée, Célestine. Bisous.

      Supprimer
  2. Il est tant de solitudes, si éloignées entre elles qu'on peine à les qualifier d'un substantif commun (j'ignore ce qu'il en est dans d'autres langues)
    Ma solitude, celle qui m'a le plus accompagné, c'est la création du Monde à mon image, une exclusion en retour de mes dissemblables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Rom, on connait la sienne, mais il y en a tant d'autres solitudes que l'on ignore.
      Merci pour ton commentaire. Belle fin de journée.

      Supprimer

  3. oh Françoise, comme ton texte me parle! Tout comme toi, dans mon enfance je n'ai pas eu de lieu à moi (j'ai dû partager avec mon frère plus petit que moi une chambre pour deux...) et j'ai souffert de cette impossibilité de pouvoir de temps à autre me retrouver seule. Aujourd'hui encore j'ai dû mal à exprimer ce besoin de solitude.
    et c'est si important pour se construire. Je pense souvent à la nécessité d'une chambre un lieu à soi évoqués par Virginia Woolf. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait que tu arrives à l'exprimer, El Linda, c'est si important pour se construire, oui.
      Belle soirée à toi. Je t'embrasse aussi.

      Supprimer