vendredi 16 décembre 2016

Le pouvoir des mots

Je viens d'aller lire le dernier billet de​ AlainX​ qui parle des​ paroles fécondantes. Et cela m'a fait penser à la puissance des mots et l'impact qu'ils pouvaient avoir sur moi, sur vous, sur nous. Les mots que l'on nous adresse peuvent nous donner des ailes, nous donner la pêche, nous donner confiance, nous faire rire, mais ils peuvent tout aussi bien nous faire trébucher, nous faire tomber, nous faire douter et nous laisser un goût amer. Je suis extrêmement sensible aux mots, beaucoup trop. Il m'arrive de ressasser un mot, une phrase, durant des heures, jusqu'à ce que je comprenne que c'est moi qui donne le sens à ces mots, c'est moi qui imagine, c'est moi qui crée. Un seul mot suffit, parfois ! J'en suis consciente, mais cela n'empêche pas que je recommence la fois d'après. Ah la la... Si je n'avais pas tant d'imagination, cela m'arrangerait parfois. Mais, inversement, il m'arrive à moi aussi de dire des mots qui prennent un autre sens chez l'autre, des mots qui créent un malentendu car mal interprétés. Eh oui, c'est valable dans l'autre sens aussi, car c'est parfois l'autre qui imagine, qui crée, etc. Les mots résonnent en nous en fonction de notre histoire propre, de ce que nous avons vécu, et ne connaissant pas toujours tout de l'autre, nous ne nous rendons pas toujours compte de la portée qu'ils peuvent avoir. Nous devons vraiment être très prudents avec les mots, car ils ont un pouvoir incroyable.

« Un mot et tout est perdu, un mot et tout est sauvé. » (André Breton)

20 commentaires:

  1. ils sont la force ou la destruction c'est vrai, et c'est une énorme énergie, regarde les blogs où ils circulent et font circuler l'énergie, douce soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Sylvie, tu as raison, les mots sont porteurs d'une énorme énergie dans le monde bloguesque.
      Une douce soirée à toi aussi.

      Supprimer
  2. Il y a aussi le pouvoir des mots que l'on ne dit pas, ceux que l'on écrit quelques fois entre les lignes!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait exact, xoulec, tu as bien fait d'en parler. Les mots non dits sont redoutables parfois, et les sous-entendus également.
      Belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  3. Les mots sortent du silence; espiègles mais prudents ils vont bien souvent flirter sur nos connivences. Parfois apeurés, ils nous échappent. C'est là qu'il faut savoir les surprendre, tapis au bord de l'émotion, savoir les dominer et les pousser à franchir les frontières du sens!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très joliment dit, Alezandro.
      Tu sais d'ailleurs magnifiquement bien jouer avec les mots, les aligner, on s'en rend compte en te lisant. :-)
      Belle soirée à toi.

      Supprimer
  4. C'est pour celà qu'il vaut mieux se parler que d'écrire.
    Dans une conversation, on voit la réaction de son interlocuteur et on peut préciser, éclairer, adoucir.
    Quand une personne lit un écrit, elle est seule et effectivement il peut y avoir malentendu.

    Bises Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que des mots écrits peuvent parfois être mal compris, et provoquer des malentendus, mais lire, écrire, a tellement de charme aussi.
      Belle soirée à toi, Suzame. Bises.

      Supprimer
  5. Toute relation comporte sa part de mise en danger. On a parfois un peu trop tendance à l'oublier.
    Sauf l'acte volontaire et délibéré de vouloir faire mal à l'autre par des propos durs, voire cruels, nous n'avons strictement aucun pouvoir sur la manière dont l'autre les recevra et en fera… ce qu'il voudra…

    Nous avons juste la possibilité de trouver le moyen concret d'une meilleure « communication »
    Beaucoup de personnes pensent que « bien communiquer » ça ne s'apprend pas… c'est censé venir de notre science infuse…
    25 ans d'animation de stages sur ce sujet, m'ont apporté la démonstration totale du contraire…
    Ainsi cette « technique » toute simple de la reformulation… combien de gens l'utilisent ?
    Il y a encore du boulot !
    Surtout qu'aujourd'hui on confond « communiquer » avec truander les gens à l'aide des « éléments de langage »…
    on n'est pas sorti de l'auberge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette technique de reformulation est toute simple, en fait, je la connais, on est au moins sûr que la personne a bien compris, et qu'il n'y aura donc pas de malentendu. Merci de me l'avoir rappelé, Alain.
      Belle fin de journée à toi.

      Supprimer
  6. Je suis d'accord avec Alain, bien communiquer, cela s'apprend.
    Mais on ne parle pas, bien sûr, de la "com" en politique ou en publicité.
    Mais de ce lien fabuleux entre les êtres, qui remplace la violence. J'en veux pour preuve le témoignage de ces jeunes de quartiers difficiles qui se sont sortis de leur condition grâce au vocabulaire. (Concours Eloquentia, un fabuleux reportage appelé "A voix haute" mais qui ne semble plus être en ligne...)
    Bisous belle amie
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Célestine, bien communiquer cela s'apprend, et ceci, d'ailleurs, dès le plus jeune âge. Si les gens apprenaient à mieux communiquer, il y aurait sûrement moins de violence. Enfin, je le pense.
      Belle soirée à toi. Bisous.

      Supprimer
    2. Bonsoir Françoise et Célestine, j'ai vu un peu par hasard cette émission "Eloquentia" et j'ai été bluffée, admirative du travail réalisé par ces jeunes en quelques semaines. Quelle leçon !
      Je ne connais pas cette technique de "reformulation", pouvez-vous m'indiquer des sources ou articles ? Cela semble très intéressant.
      Bonne soirée à chacun. J'ai beaucoup de plaisir à revenir chez Françoise et à vous lire.

      Supprimer
    3. Bonsoir Calliprune
      Va lire sur Wikipédia, ils expliquent très bien -> Reformulation, définition . J'en avais entendu parler la toute première fois lorsque j'étais jeune maman et que j'avais lu le livre du Dr Dodson : "Tout se joue avant six ans." Mais peut-être que Célestine a d'autres sources à t'indiquer.
      Moi aussi, Calliprune, j'ai beaucoup de plaisir à te savoir à nouveau si près de nous. Merci. :-)
      Bonne soirée à toi aussi.

      Supprimer
  7. C'est pour cela qu'il est important de ne pas se laisser "envahir" par ces mots (ses mots aussi) qui se bousculent dans notre mental. En les "couchant" sur papier ou écran, nous mesurons mieux l'importance d'y inscrire le mot juste. Parfois, c'est difficile mais l'écriture d'un blogue est un merveilleux exercice. Je t'embrasse et te souhaite, à toi et les tiens, de bonnes fêtes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fait d'écrire les mots juste pour soi-même, désamorce bien souvent une émotion, la colère par exemple. Le fait de poser les mots permet d'y voir plus clair, et aide bien souvent à dédramatiser une situation.
      De très bonnes fêtes à toi aussi, Louis-Paul. Je t'embrasse.

      Supprimer
  8. Oh oui, je crois aux pouvoirs des mots. C'est beau cette expression : paroles fécondantes.
    Bonnes fêtes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les mots "paroles fécondantes" sont de AlainX, Bonheur du Jour. :-)
      Oui, une bien belle expression.
      Bonnes fêtes à vous aussi.

      Supprimer
  9. Quand j'ai un problème avec un mot, ou des mots, vite je me précipite sur cex deux accords toltèques :
    * N'en faites pas une affaire personnelle
    * Ne faites aucune supposition
    D'accord, ça ne fonctionne pas toujours, mais parfois ça aide bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai le livre, Pastelle, tu fais bien de me le rappeler ! :-)
      Belle soirée à toi.

      Supprimer