jeudi 18 janvier 2018

Atelier d'écriture

En octobre 2009, je m'étais inscrite à un atelier d'écriture, j'y suis allée deux ou trois fois, et puis la mort de mon frère, fin novembre de la même année, m'ôta l'envie de continuer, je n'y voyais plus aucun sens, aucun intérêt. Trois ans plus tard, j'ai refait un essai. J'y suis allée une fois, deux fois peut-être, et j'ai laissé tomber à nouveau, je ne me sentais pas à ma place, je ne savais pas quoi écrire. Bref, ce n'était pas pour moi. Et puis la semaine dernière, j'ai lu qu'un nouvel atelier se mettait en place avec un autre animateur. Je n'avais rien contre celle qui animait les ateliers où je m'étais rendue, mais ce n'était sans doute pas le bon moment. Donc, hier soir, je me suis rendue à ce nouvel atelier et ma foi, j'ai aimé, je me suis sentie bien, à ma place. L'animateur nous a proposé une série d'exercices, et j'ai aimé les faire. Je suis arrivée à me laisser aller et à écrire sans stress, sans me poser la question de savoir si ce que j'écrivais était bien ou pas, sans avoir peur de ne pas être à la hauteur. Je me suis donc inscrite pour les ateliers suivants. Par contre, ils n'auront lieu qu'une fois par mois, c'est peu, c'est dommage. Mais bon, je peux travailler les exercices chez moi aussi. Autrement, par rapport à cette envie de continuer que j'ai cette fois, je pense qu'elle est due aussi aux mots que cet animateur a employés pour présenter l'atelier, des mots que j'avais besoin d'entendre pour me sentir bien et ne pas avoir envie de prendre la poudre d'escampette. Il se peut aussi que depuis 2012 j'ai évolué, et que la page blanche ne me fasse plus peur... et aussi que j'ai acquis de la confiance en moi. Il était temps !... (sourire)

10 commentaires:

  1. Tiens ? Voilà qui m'interpelle ! Et si ce n'était pas toi le problème ? Je veux dire par rapport à ces expériences dont tu parles. Si tu ne te sentais pas "à ta place" es tu certaine que cela était bien la vraie question ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais pas, Délia. Pendant longtemps, j'ai eu du mal à trouver ma place, trop peu sûre de moi, aucune confiance en moi, mais en prenant de l'âge, j'ai pris de l'assurance, et ce qui me posait un problème avant, n'en est plus un pour moi actuellement. Et j'en suis ravie. :-)
      Voilà. Bisous, et bon après-midi.

      Supprimer
  2. le fait d'écrire ici régulièrement a pu aussi t'aider à trouver une vitesse de croisière dans l'écriture
    Bonne chance, je trouve que tu écris bien et surtout dans la vérité et la simplicité!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Coumarine, je le pense aussi. J'ai véritablement commencé à écrire lorsque j'ai créé mon ancien blog "Des mots pour le dire" (il s'agissait plutôt de poèmes), et je continue sur celui-ci où je raconte des scènes de ma vie, je parle de moi, des autres, et c'est en effet un excellent exercice d'écriture. C'est peut-être bien pour cela que je n'arrive pas à fermer mes blogs. Lorsqu'on a goûté au plaisir d'écrire, on ne peut plus s'en passer, n'est-ce pas ? Je t'embrasse.

      Supprimer
  3. J'en suis heureuse pour toi, Françoise.
    L'écriture est très libératoire, encore faut-il trouver les conditions. Et un bon animateur peut en être une, pour libérer la confiance.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Célestine.
      Je pense que l'animateur y est pour quelque chose aussi, oui. La dynamique du groupe, aussi. Et si nous sommes tous sur la même longueur d'onde, c'est idéal.
      Bisous, la belle.

      Supprimer
  4. Quand le moment est venu.......Il faut le saisir ! Je suis content pour toi !

    RépondreSupprimer
  5. Alors bon atelier et que le courage et l'imagination soient en toi!

    RépondreSupprimer