lundi 15 janvier 2018

Du tri, tri, tri !

Du tri, tri, tri ! Il faut que je m'allège ! Tous ces vêtements et tous ces objets accumulés et inutiles qui encombrent mes placards, mes armoires, tous ces papiers qui ne me servent plus à rien, etc, etc. Il me semble que lorsque j'aurai effectué un grand tri (mon dieu, qu'il est dur de s'y mettre...), que j'aurai effectué un grand nettoyage, je me sentirai plus légère. Il faut savoir se délester parfois pour permettre à de nouveaux horizons de se profiler. Pourquoi se laisse-t-on envahir ainsi ? Pourquoi est-ce que je me laisse envahir ainsi ? Lorsque je regarde autour de moi, je vois tout plein d'objets sans vie, des objets qui n'ont, pour certains, pas changé de place depuis des années ? des objets tout pleins de poussière. Qu'est-ce que cela m'apporte de les conserver ? C'est comme les relations, pourquoi en conservons-nous certaines alors qu'elles sont devenues poussiéreuses elles aussi, et vides, entièrement vides de sens ? Mais bon, cela, c'est un autre sujet... le sujet d'un autre billet, peut-être.

Bon, allez, qu'est-ce que je fais encore là, devant mon ordinateur ? Je file vider mes armoires et mes placards ! Et je suis sûre que je vais ensuite me sentir légère, légère, et tellement mieux !... :-)

20 commentaires:

  1. oui! Le plus dur, c'est de s'y mettre. Moi j'y arrive pas pour le moment!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand ça te prendra, Coumarine, tu verras, tu ne t'arrêteras plus ! :-)
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  2. Il y a deux ou trois ans, j'ai fait un grand tri… je ne sais plus combien de sacs-poubelle j'ai rempli…
    comme tu dis, c'est fou comme on garde des tas de choses totalement inutiles.
    cela fait de la placer aussi une grande « aération intérieure ».
    j'envisage avant la fin de l'hiver de procéder à un deuxième nettoyage par le vide… après, je crois qu'il arrive un âge où ce n'est plus possible…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cet après-midi, après avoir écrit ce billet, j'ai rempli quatre grands sacs poubelle de vêtements. Cette fois, je n'ai pas fait dans la demi-mesure ! Je ne les jetterai pas, je les donnerai. Je m'attaquerai les jours suivants aux objets, aux papiers, et aux livres ; pour ces derniers, ça va être plus compliqué, car je n'aime pas jeter les livres, mais je ne sais pas qu'en faire, ils n'intéressent pas la bibliothèque...
      Il arrive un âge où l'on n'a sans doute plus assez d'énergie pour faire du nettoyage, c'est pour cela qu'il faut le faire tant qu'on le peut.
      Bonne soirée, Alain.

      Supprimer
    2. Non, cela n'intéresse pas les bibliothèques…
      en revanche je connais une association qui recycle valablement les livres en bon état.
      https://www.recyclivre.com
      ils viennent à domicile si tu habites proche de certaines grandes villes (voir sur le site)

      Supprimer
    3. Merci Alain, ce lien est précieux. Justement, près de chez moi, je viens de regarder, il y a un point relais où je pourrai déposer mes livres, ils auront ainsi une seconde vie ! :-)
      Bon week-end à toi.

      Supprimer
  3. Je suis en plein dedans aussi.
    Un tri tous azimuts, pour une grande aération intérieure aussi ...
    Il faut un peu de courage au début, mais tu as raison, après ça va tout seul...
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et du coup, j'ai retrouvé toute mon énergie ! Comme quoi... :-)
      Bonne soirée, Célestine. Bisous.

      Supprimer
  4. Avec mon déménagement en automne, j'ai trié un tas de choses inutiles. Après on se sent mieux. Tu verras. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, j'en ressens déjà l'effet, Dédé, mais il y a encore du travail ! :-)
      Grosses bises, et un bon week-end à toi.

      Supprimer
  5. Je suis un adepte du désencombrement à tout point de vue. Je garde peu de choses. J'aime l'espace et ce sentiment de liberté qu'il procure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait cela, Daniel, cela procure une sentiment de liberté, et nous nous sentons moins oppressés.
      Bonne soirée, et bon week-end.

      Supprimer
  6. Bon ! bien, il faut que je vous écoute et que moi aussi je m'allège. Je remets toujours à plus tard, j'ai du mal à jeter,. Donner ce n'est pas pareil, je le fais naturellement. Mais tous ces objets sans vie, démodés, poussiéreux qu'on n'a pas idée souvent dénués d'intérêt ? Si je n'en veux plus, personne n'en voudra non plus. Alors prendre courageusement le chemin de la déchèterie... il faut dire aussi que c'est compliqué de jongler entre les bennes pour ceci, les horaires d'ouverture et les lieux où on voudra bien ... car tout n'est pas accepté dans les déchèteries. Alors que faire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est devenu compliqué de jeter, mais d'un autre côté, le tri, ça a du bon. Je pensais au début faire un vide-grenier, mais me lever à 5h du matin, le boulot que ça donne, pour vendre quoi ? deux ou trois objets. Ça ne vaut pas bien la peine. Tout ce que je pourrai donner, je le donnerai, et le reste, à la benne ! :-)
      Bon week-end à toi, Délia. Bisous.

      Supprimer
  7. Ce n'est pas moi qui vais te dire le contraire, moi, j'ai fait un immense vide il y a deux ans et demi et ça m'a fait un bien fou ! j'ai jeté à la déchetterie, donné à la recyclerie, vendu parfois sur internet, c'était une libération et c'était obligatoire. je continue régulièrement à vider, à ranger dès que je trouve trop encombré. Là, je n'ai aucun courage, je suis malade mais il faut que je m'attaque à mon buffet un de ces jours...
    Bon grand vide !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es malade, Virevolte ? La grippe ? Soigne toi bien, alors, car si c'est la grippe, elle fatigue, j'en sais quelque chose.
      Oui, ça fait un bien fou de faire du vide, il ne faudrait pas se laisser encombrer ainsi. Apprenons à dire non à ce qui est inutile et qui finira de toute façon au fond d'un placard ! :-)
      Bisous, Virevolte.

      Supprimer
  8. Trie moins fort , les voisins vont t'entendre
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (rire) Tu crois, Jean-Jacques ? Peut-être que mon tri sera entendu et qu'il fera des émules, alors ? :-)

      Supprimer
  9. « Le vieux peintre Wang Fo et son disciple erraient le long des routes du royaume des Han. Ils avançaient lentement car Wang Fo s’arrêtait la nuit pour contempler les astres et le jour pour regarder les libellules. Ils étaient peu chargés car Wang Fo aimait l’image des choses et non les choses elles-mêmes; pour lui aucun objet au monde ne valait la peine d’être possédé excepté quelques brosses, des pots de laque et d’encre, des rouleaux de soie et du papier. »
    Marguerite Yourcenar, Contes d’Orient
    Cet extrait est cité par Dominique Loreau dans son livre "l’art de la simplicité".
    Je pense que tu connais.
    Je t’embrasse Françoise




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je connais Louis-Paul, et j'apprécie beaucoup. Merci de l'avoir déposé ici.
      Belle semaine à toi. Je t'embrasse aussi.

      Supprimer