dimanche 13 mai 2018

C'est une maison bleue... adossée à la colline...

Ma petite maison bleue... c'est ici que je suis partie quelques jours.


Je suis bien chez moi, j'ai la chance de vivre dans une belle et grande maison, d'avoir un grand terrain, un joli jardin, avec des arbres, des fleurs, et tout, et tout..., mais lorsque je vais dans ma petite maison bleue, je suis ailleurs, je vis dans un autre temps, un autre monde, je vis à un autre rythme. Cette petite maison est chargée en bonnes ondes, et bien que n'ayant pas tout le confort d'une maison moderne, elle est comme un nid douillet. Son histoire, certains d'entre vous la connaissent, mais je vais la redire pour ceux qui ne la connaissent pas, et je rajouterai queques anecdotes.

Cette petite maison, c'est une maison de famille dont nous avons hérité ma soeur et moi, à la mort de notre mère. Elle appartenait avant à une tante à ma mère, mes parents lui avaient achetée en viager. La maison de la tante Julia... Notre mère est née dans le petit village où elle se trouve, dans la ferme qui se trouve juste à quelques mètres derrière. Lorsque nous étions enfants, ma soeur, mon frère et moi, allions passer nos vacances avec nos parents dans cette petite maison trois semaines en juillet. Des vacances merveilleuses que tout enfant aimerait vivre. Il y avait mes cousins, et d'autres enfants en vacances également avec leurs parents. Nous étions une vingtaine de gamins, et quelle joyeuse bande nous faisions ! Il nous en fallait peu pour nous amuser.

La bande de gamins ! Vous me reconnaissez ? (petit clic sur la photo)

De plus, moi qui adore les animaux, j'étais aux anges ! J'allais garder les vaches avec mes cousins, j'avais mon bâton qui m'attendait d'une année sur l'autre. J'allais aider à faner aussi, on me prêtait un râteau et j'étais fière de pouvoir donner un coup de main. A l'époque, tout se faisait à la main, il n'y avait pas encore toutes ces machines qui font d'ailleurs gagner beaucoup de temps aux paysans. Et puis, comme j'avais très peu d'appétit, je restais trois semaines de plus chez mon oncle et ma tante, pour profiter du bon air et apprendre à manger de tout ! (sourire) Je profitais aussi largement de mes cousins. L'une de mes cousines avait, et a toujours d'ailleurs, le même âge que moi, nous nous entendions très bien. Que de fous-rire nous avons pu prendre toutes les deux, et ma tante Rose n'était pas en reste pour rire avec nous ! Quelle complicité et quelle bonne entente ! Avant de repartir à Lyon, à la rentrée, je faisais une caresse à chaque bête, je n'en omettais aucune, et il y avait de quoi faire, entre les vaches, les chèvres, les chiens, les chats ! Ce lieu était déjà le paradis pour moi. Lorsque j'arrivais chez moi, tout mon linge sentait bon la campagne et le foin... Quels bons souvenirs je garde de cette époque !


Moi, à 11 ans, avec la chienne Tosca.

Deux de mes cousins ont repris la ferme de leurs parents (et grands-parents) il y a déjà plusieurs années, un autre est berger, et un autre, en retraite, vit également là-bas. Je suis heureuse, lorsque je m'y rends, de les retrouver. Leurs soeurs, mes cousines, y viennent aussi régulièrement, ce qui me permet de les voir également. J'aime beaucoup toutes ces personnes, j'ai toujours eu de bonnes relations avec elles, et elles sont très importantes pour moi. Non seulement la petite maison bleue est comme un doux cocon, mais aussi tout ce qui l'entoure et ceux qui y vivent y contribuent largement. Je mesure vraiment la chance que j'ai à chaque fois que je me trouve là-bas. Oui, j'ai vraiment de la chance !

C'est une maison bleue... adossée à la colline... où il fait bon vivre... et que j'aime tant...(sourire)

20 commentaires:

  1. Coucou. Ton texte me ravit car il raconte les joies de la famille, les retrouvailles durant les grandes vacances, l'odeur de l'herbe fraîchement coupée, les animaux de la campagne, les senteurs d'une cuisine généreuse et l'amour inconditionnel qui règne dans les belles familles. Tu as raison d'y retourner toujours car même si elle n'est pas aussi confortable que d'autres maisons, elle a le confort des beaux souvenirs. Bises alpines et belle semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien : "elle a le confort des beaux souvenirs". Oui, c'est tout à fait cela, Dédé. Elle n'a pas besoin d'un autre confort, celui-ci suffit.
      Bises à toi aussi, et un beau week-end.

      Supprimer
  2. Ta petite maison bleue est grande de tes souvenirs, de ton amour et de ta façon de raconter les choses...
    Et Dédé a raison, c'est ravissant.
    J'aime beaucoup ta photo avec le chien tu étais très belle.
    Je t'embrasse
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Célestine, c'est gentil. :-)
      Tu dois être loin, à l'heure qu'il est... Profite ma belle.
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  3. Une maison de caractère belle de par sa simplicité, ses pierres à l'ancienne, solide, aux volets passés au bleu comme pour les blanchir comme on baigne le linge pour lui donner plus d'éclat, plus de pureté .... Là vous vous retrouviez Françoise, enfants, parents, famille, apportant vos jolis sentiments dans ce nid douillet, vos joies, la vie, dans ce paradis profond calme, serein, adossé à ton enfance qui se souvient bien et savoure ces instants de bonheur qui perdurent dans le temps.
    Merci à toi.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour tous ces jolis mots, Den. :-)
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  4. Bonjour Françoise, ces souvenirs de l'enfance sont merveilleux et les retrouver ainsi de temps en temps quel bonheur pour toi. C'est bien d'avoir un endroit ainsi pour se ressourcer, et retrouver les bons moments d'avant. Te voila remplie d'énergie et ça c'est super.Bien mignonne sur la photo j'ai aussi ce souvenir de mon enfance accompagnée des chiens mais des chiens de chasse. Bonne reprise et bonne journée Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie. Oui, j'ai vu la photo sur ton blog. :-)
      Bon week-end à toi, bisous.

      Supprimer
  5. Evidemment, tout cela m'évoque mes propres souvenirs, j'en suis d'autant plus heureuse, que comme toi, je reviens régulièrement dans ma maison natale et j'y retrouve toujours un ou deux rayons de soleil, posé là depuis l'éternité. Merci de ce beau partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est très joliment dit, Délia. :-)
      Merci à toi. Bisous.

      Supprimer
  6. Je pense bien que, comme tu le dis " Cette petite maison est chargée en bonnes ondes" la preuve, j'ai appris à la connaitre à travers tes publications que je lis depuis plusieurs années. J'aime bien la voir ta "tite" maison bleue ♥ elle m’apaise. S'il fallait méditer en position de lotus en pensant à une image sereine, je choisirai " la maison bleue "

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oooh, c'est gentil, Marie.
      C'est vrai que j'en parle depuis longtemps de ma petite maison bleue. Je suis ravie qu'elle t'inspire ainsi. :-)
      Gros bisous.

      Supprimer
  7. Elle est magnifique cette maison ! Chargée de souvenirs ! Et elle te donne le sourire, quoi de mieux !
    je ne t'avais pas reconnue sur la photo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai bien changé, Virevolte. :-)
      Bon week-end à toi, bises.

      Supprimer
  8. De bien beaux souvenirs d'enfance !! Ton texte est plein de fraîcheur et d'amour. Garde la bien cette petite maison bleue !

    RépondreSupprimer
  9. Quels beaux souvenirs,gros bisous Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Dany, de beaux souvenirs. Tu dois en avoir toi aussi, n'est-ce pas ? :-)
      Gros bisous.

      Supprimer
  10. J'imagine ton immense bonheur d'y retourner dans cette maison bleue.
    Je t'embrasse bien fort Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Pascal, à chaque fois c'est un immense bonheur.
      Je t'embrasse bien fort aussi.

      Supprimer