mercredi 8 juin 2016

« Le bonheur de s'être connus et appréciés »

« A la tristesse de savoir qu’on ne se reverrait plus, nous substituions le bonheur de s’être connus et appréciés »
-> Eric Emmanuel Schmitt

Ces mots disent tout. Se souvenir des bons moments passés ensemble, tout en sachant que ces moments ne se renouvelleront pas. Cela me rappelle les mots de France Gall lors d'une émission de télé qui lui était consacrée où elle s'exprimait à ce moment-là sur la mort de Michel Berger. Elle disait qu'elle avait eu de la peine bien sûr, mais elle disait aussi qu'elle avait eu de la chance d'avoir pu vivre et partager ces si belles années avec lui. J'avais aimé ces mots et cette façon de penser. Ne pas rester dans la tristesse, l'amertume, si l'autre disparaît ou décide de partir vers un nouvel horizon. Toujours se rappeler des bons souvenirs et de la chance que l'on a eue de pouvoir les vivre. De penser ainsi permet certainement de mieux rebondir après le décès d'un proche ou lors d'une séparation.

12 commentaires:

  1. Je note précieusement ce conseil dans mon grand carnet aux mille bonheurs.
    je suis sûre que je m'en souviendrai ainsi le moment venu.
    Merci pour ce beau billet.
    E-E Schmitt est un de mes auteurs favoris.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est moi qui te remercie d'être venue le lire, Célestine.
      Tu as un grand carnet aux mille bonheurs ? Quelle jolie idée. Suite à un billet lu chez toi, j'ai acheté le livre de Florence Servan-Schreiber : "3 kifs par jour". Il faut d'ailleurs que je me replonge dedans...
      Une douce nuit à toi. Je t'embrasse.

      Supprimer
  2. Oui c'est à la fin annoncée d'une belle aventure ou d'une belle histoire que l'on réalise le bonheur que l'on a eu et la chance de la vivre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et il est bon de rester sur ces bons souvenirs, car de toute façon l'histoire est terminée, et il ne sert à rien de se lamenter.

      Supprimer
  3. Ne garder que le meilleur et en faire de doux souvenirs, je suis d'accord avec ta façon de penser :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle fin de semaine, Un ange qui passe. :-)

      Supprimer
  4. Réponses
    1. J'espère que ton week-end a été bon, Un ange qui passe. :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer
  5. C'est tout à fait comme cela que je vois les choses : s'appuyer sur les bons moments passés ensemble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mieux ainsi, Bonheur du Jour.
      Bonne soirée, et merci de votre visite ici.

      Supprimer
  6. Toute personne sensible ne peut qu'être d'accord avec cette pensée.
    Il reste à la mettre en pratique, pas toujours simple (ni immédiat, aucune étape du "deuil" ne peut être omise ou raccourcie)
    Et même lorsque une séparation, une disparition est espérée, souhaitée (cela arrive, hélas), même lorsque aucune tristesse ne suit cette absence (mais plutôt un soulagement), même ainsi on construit, on imagine les bonheurs qui auraient pu (qui auraient dû) exister et à notre tristesse de ne pas les avoir connus se substitue l'apaisement de l'indulgence et la force du pardon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends tout à fait ce que tu dis, Rom, et je pense savoir de quoi tu parles. En effet, lorsqu'on arrive à pardonner, on peut enfin trouver l'apaisement.
      Une douce nuit à toi.

      Supprimer