jeudi 23 juin 2016

l'occasion de rebondir !

Accepter une situation, ce n'est pas forcément baisser les bras, mais c'est peut-être l'occasion de rebondir au contraire !

16 commentaires:

  1. Accepter une situation, c'est la prendre telle qu'elle en veillant à lui tailler les côtés saillants et dépassants.

    RépondreSupprimer
  2. Tu ne crois pas si bien dire... chère Françoise.
    On dirait que tu as écrit cette phrase pour moi (même si ça parait un peu prétentieux...)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai écrite pour les personnes qui en ont besoin en ce moment, tu en fais partie Célestine. :-)

      Supprimer
  3. Accepter une situation c'est parfois douloureux, j'aime bien le point de vue de bizak :)
    Belle journée Françoise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr que cela peut être douloureux, Ange, mais cela permet aussi d'avancer, et de ne pas rester dans l'immobilisme.
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  4. Bonjour, je crois qu'après avoir analysé La situation il faut en tirer le positif car il y a toujours un coté positif dans une situation mais évidemment certains n'y voient que du négatif et je pense que c'est une erreur. Bien évidement cela dépend des situations...
    BOnne journée qui s'annonce ici très chaude. Bisous;

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marie, il faut toujours savoir tirer le côté positif d'une situation, même si cela ne nous est pas évident au départ.
      Belle soirée à toi, bisous.

      Supprimer
  5. Il est de situations qui sont plus faciles que d'autre à accepter.
    Je pense qu'avant de rebondir, on baisse les bras, c'est humain.
    Le rebondissement vient mais cela peut prendre des années... Ne pas de désespérer.Il est impératif de faire son deuil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Suzame, je suis de ton avis, il est impératif de faire son deuil, et ensuite il sera possible d'accepter et de rebondir.
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  6. L'occasion, certes cependant quelquefois c'est une question de survie. Le goulet d'air à avaler pour éviter de sombrer. Puisque tin blog est plus intime, soyons à notre tour plus intime . Tu connais ma passion pour la montagne et la vie pétillante qui m'anime : je le dois au divorce qui a ravagé le cours de ma vie après 36 ans de mariage. Sombrer ou rebondir et de quelle manière ? Voilà...bisous..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as rebondi, toi, Lison, et d'une bien belle manière ! :-)
      Bisous.

      Supprimer
  7. Apparemment, je suis bien plus positif que vous tous, étant le seul à ne rien voir dans cette expression "accepter une situation" qui justifierait la fin de ta phrase.
    Bien sûr que je l'accepte, point.
    Pourquoi devrait-t-elle m'affecter ou devrais-je en changer ?
    Très curieux, je n'envisage que les satisfaisantes et vous, visiblement, seulement les perturbantes :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois reconnaître que ce que tu dis n'est pas faux, Rom. :-)
      Ce que je voulais exprimer était ceci : Accepter une situation permet de passer à autre chose, et de ne pas se focaliser sur ce qui n'est plus.
      Voilà. :-)

      Supprimer
    2. Oui, Françoise, j'avais compris mais justement j'ai envisagé l'idée qu'accepter une situation peut très bien signifier ne pas passer à autre chose !
      Pourquoi ce qui n'est plus ? Le postulat ne l'indique pas.
      Obtenir un travail plaisant, gagner au loto :-), tomber amoureux sont également de nouvelles situations.
      Les moments de bonheur, eux aussi, sont à accepter.

      Supprimer
    3. « Pourquoi ce qui n'est plus ? Le postulat ne l'indique pas. »
      C'est encore vrai, Rom. :-)
      En fait, lorsque j'ai écrit, je pensais à une situation très particulière, que je ne dévoilerai pas ici, et qui m'avait inspiré ces mots. Mais tu as tout à fait raison, on peut envisager cette acceptation de la manière dont tu parles. :-)
      Merci pour ce commentaire très pertinent, Rom.
      Belle fin de semaine à toi.

      Supprimer