dimanche 2 juillet 2017

Est-ce que j'en ai vraiment envie ?

Lorsque nous avons une décision à prendre, nous devrions à chaque fois nous poser la question suivante : "Est-ce que j'en ai vraiment envie" ? Je sais que ce n'est pas toujours possible, car il y a malgré tout des obligations dans la vie, mais pour certains choix, de se poser cette question, toute simple, toute bête, cela nous évite de perdre du temps et de l'énergie à savoir si nous acceptons ou non, si nous y allons ou non, si nous changeons cette situation ou non, etc. Moi je dois dire que cela m'aide, car une fois la décision prise, MA décision, je me sens plus légère et je peux passer à autre chose.

17 commentaires:

  1. Une fois la décision prise, y aller....Et ne pas avoir de regret !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout ne pas avoir de regrets ! :-)
      Bonne soirée, Daniel.

      Supprimer
  2. Coucou Françoise. C'est effectivement une bonne question que je tente de me poser à chaque fois que je dois prendre une décision. Mais ce n'est pas toujours possible car il y a des obligations, malgré tout...
    Il fut un temps où je n'arrivais pas à dire non. Je me suis donc retrouvée dans des situations que je n'avais pas du tout envie de vivre. Maintenant je m'écoute beaucoup plus. Quand il y a quelque chose que je ne "sens " pas, j'écoute mes sensations. Bises alpines et belle semaine qui arrive déjà.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr, Dédé, il y a parfois des obligations auxquelles on ne peut se soustraire, mais quand on le peut, il est préférable d'écouter son désir, et de faire fi de celui des autres. Belle semaine à toi aussi, bises.

      Supprimer
  3. Ne pas trop être trop hésitant... et puis lorsque c'est décidé, c'est décidé, et surtout ne rien regretter. Merci chère Françoise pour cette réflexion et ton aide en ce dimanche ensOleillé.
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était avec plaisir, ma chère Den. Et surtout, n'hésite pas... :-)
      Oui, lorsque c'est décidé, c'est décidé. Une fois qu'on a pris la décision que l'on pense bonne pour soi, on peut enfin se consacrer à autre chose.
      Belle semaine à toi. Bisous.

      Supprimer
  4. C'est la décision qui fait l'action. On ne doit pas y mêler l'envie, sinon l'action sera insatisfaisante pour tout le monde...
    Je suis persuadé de cela. Ainsi, l'affect n'a pas de place dans la décision, tout comme l'affect n'a aucune place dans la vie.
    Sourire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois au contraire que nous sommes des êtres d'émotion, pas des robots. Et que vouloir nier ces émotions, c'est comme empêcher la pluie de tomber ou le soleil de briller...
      Alors, oui, avoir envie de faire quelque chose multiplie par cent les chances de réussir cette chose.
      C'est ce que l'on appelle la motivation.
      Un moteur essentiel en éducation...
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    2. Gilles : Cela t'étonne si je te dis que je ne suis pas d'accord avec ce que tu dis ? (sourire)

      Célestine : Oui, tout à fait. :-)

      Bisous à vous deux, et une bonne soirée.

      Supprimer
  5. Pour ma part je fonctionne à l'envie aussi souvent que possible. C'est un excellent stimulant ! N'agir que par devoir ou obligations, quelle tristesse :(

    Le plus difficile c'est quand il y a plusieurs envies en concurrence, et qu'il faut bien en choisir une...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il y a parfois plusieurs envies en concurrence, et moi l'indécise de nature, je suis bien embêtée dans ce cas-là... :-)
      Bonne soirée, Pierre.

      Supprimer
  6. Se poser des questions est tellement important

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Françoise, c'est très important.
      Bonne soirée.

      Supprimer
  7. C'est vrai qu'on se sent tellement mieux, tellement soulagé quand la décision est prise! J'essaie pour ma part de fonctionner un maximum au niveau de mes envies, mais... ce n'est pas toujours possible. C'est un idéal à poursuivre. Mais ça reste un idéal... Car il y a des devoirs dont je me passerais bien, des obligations dont je dois tenir compte et qui font partie de mes décisions. Les envies proviennent de l'enfant en nous et c'est important de leur permettre de prendre autant de place que possible. Mais l'adulte que nous sommes parle aussi de règles sociales, de liens et relations à préserver. Je dois dire que je n'arrête pas de tanguer entre les deux (même si la petite Dad aura toujours ma préférence). Très belle soirée estivale, Françoise! D.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce joli commentaire, Dad. Oui, bien sûr, cela reste un idéal, nous ne pouvons pas écouter toutes nos envies, car nous ne sommes pas toujours seules, et les autres ont leur mot à dire.
      Belle soirée à toi, à bientôt.

      Supprimer

  8. Se poser la question et s'écouter ensuite !
    Merci ! Merci !
    J'avais bien besoin de lire ces mots ! :-)

    Ju'

    RépondreSupprimer