lundi 1 mai 2017

Six ans après...

J'ai eu un moment d'étonnement l'autre jour lorsque je l'ai vu lever le bras gauche et toucher de sa main le dessin qui était posé sur le meuble, le pousser même. Impressionnée, je lui ai dit : "Tu te sers de ton bras et de ta main, maintenant ?". Je lui ai demandé de le refaire, devant moi, mais il a attrapé cette fois son bras gauche avec sa main droite pour le soulever. Pourtant, il n'y a pas de doute, et je n'ai pas rêvé, je l'ai bien vu faire la première fois. J'en ai parlé à ses parents lorsqu'ils sont venus chercher les petits, et ils m'ont dit que récemment, ils avaient également été étonnés lorsque le petit bonhomme avait levé le bras gauche pour dire bonjour à quelqu'un. En fait, depuis quelques temps seulement, la kiné qui s'occupe de lui, lui fait travailler ce bras et cette main gauches, qui, jusqu'à présent, restaient inertes. Elle s'est rendue compte qu'il y avait de la vie dans ce bras, et qu'il fallait le stimuler. Les kinés qui s'étaient occupé de lui auparavant, avaient privilégié la rééducation de la jambe, pour que le petit acquiert plus rapidement de l'autonomie, c'était le plus important et le plus urgent. Donc, depuis quelques temps, le bras et la main gauches sont sollicités lors des séances de rééducation. Le cerveau reprend tout doucement les commandes mais il y aura encore besoin de nombreuses séances pour parfaire cela. Mais peu importe, du moment qu'il fait des progrès ! Et tout ceci me rappelle lorsque j'avais vu sa jambe gauche bouger il y a six ans, quelques semaines après son accident de santé, et la sensation de joie que j'avais éprouvée ! Je me dis qu'il peut donc encore progresser, la preuve ! Et peut-être qu'un jour, son cerveau arrivera également à récupérer ses facultés intellectuelles. Il est permis d'espérer, et je veux y croire !

30 commentaires:

  1. Je veux y croire aussi, pour lui, pour toi. Mais il faut enlever tous ces "petits" de tes phrases ! ;)
    Pas un petit espoir non plus, un grand !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai enlevé tous les "petits" de mes phrases, Pastelle ! C'est vrai qu'il y en avait trop. :-)
      Merci pour tes mots. Je t'embrasse.

      Supprimer
    2. Grand sourire tendre... ;)

      Supprimer
    3. Et j'ai plutôt envie de dire que tous les "petits" étaient de trop ! :-)
      Sourire rendu, Pastelle. Merci. :-)

      Supprimer
  2. Oui c'est un petit bonhomme qu est en train de devenir grand, et à mon avis, il n'a pas fini de vous étonner !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il nous étonne tous les jours, Célestine. :-)
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  3. Oui, Françoise, lorsqu'on dit qu'il n'y a plus d'espoir, il y a toujours un espoir... je suis très heureuse pour toi, pour vous, pour lui...
    Bisou.
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, il ne faut jamais perdre l'espoir de vue, Den.
      Bisous à toi aussi, et une bonne soirée.

      Supprimer
  4. Coucou Françoise. Maintenant, s'il bouge sa petite main, on peut la lui prendre et ce sera comme dans la chanson de Yves Duteil. "Prendre un enfant par la main". C'est une belle histoire que tu nous contes-là et elle m'émeut. J'espère que tout ira encore mieux! Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore cette chanson de Yves Duteil, Dédé ! :-)
      Oui, tout ira encore mieux.
      Bonne soirée, et de gros bisous.

      Supprimer
  5. Coucou Françoise c'est une bonne nouvelle et tant mieux pour ce petit bonhomme ,il faut toujours garder espoir .Gros Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Dany. Oui, c'est une bonne nouvelle et j'avais très envie de la partager, on se focalise parfois trop sur les mauvaises.
      Gros bisous, à bientôt.

      Supprimer
  6. Parfois il y a comme des miracles, des détails pour les gens "communs" mais de grands pas pour les gens " particuliers" ! c'est chouette ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les gens particuliers, les gens différents, oui, Virevolte, pour eux ce sont de grands pas. Merci. :-)
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
    2. Je n'aime pas trop utiliser le terme de différence, je préfère vraiment "particulier" parce que quand on sait chercher on trouve toujours plein de bonnes choses pas communes et qui sont enrichissantes ! ;)

      Supprimer
    3. C'est vrai que dire "un enfant particulier" plutôt qu'"un enfant différent" a une connotation différente, et cela me plaît bien. Merci Virevolte ! :-)

      Supprimer
  7. Oh, c'est super. Bonne nouvelle pour ton Ti bonhomme. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marie, tu vois, il faut être patient, et surtout il faut y croire ! :-)
      Gros bisous, et une belle journée.

      Supprimer
  8. Il est beau et plein d'espoir ton billet du jour, Françoise.Petit à petit, grâce à une immense volonté et une foi à l'existence, il parvient à bouger ce bras paralysé. Et bien, on se sent peu de choses devant ce texte , ou plutôt si : L'humain est une merveille !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire, Jerry, et ta présence ici. Oui, l'humain est une merveille, tu as raison. Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  9. Il faut y croire. Les progrès sont là et ils vont continuer. L'espoir , la confiance tout cela constitue une aide précieuse et il doit le ressentir !! De tout cœur avec toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Daniel, c'est gentil. Oui, il faut y croire, et c'est ce que nous faisons depuis bientôt six ans.
      Bonne soirée.

      Supprimer
  10. Jamais perdre espoir.
    La bonne nouvelle de ce soir.
    Bonne nuit Françoise. Je suis content.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que c'est un sujet qui te touche, Pascal. Merci. :-)
      Beau week-end à toi, bises.

      Supprimer
  11. Touchante histoire! Je suis très ému.
    Merci pour le partage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, Binh An.
      Bonne soirée et bon dimanche.

      Supprimer
  12. Je me réjouis vraiment pour lui, pour toi, pour toute sa famille.
    Tu as raison d'y croire, d'espérer - c'est notre seul véritable espace de liberté, de force, d'indépendance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, Rom.
      Je repense à certains soignants qui avaient prédit l'avenir de Noé suite à son accident de santé, s'ils le voyaient maintenant, ils n'en reviendraient pas. Alors, oui, il faut y croire et encore et encore ! :-)

      Supprimer
  13. Six ans... un espoir de six ans et voilà, un signal... Mais quel signal, dirait-on. Espoir qui s'installe, timide mais éclairant aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Edmée, un espoir qui s'installe... :-)
      Bonne soirée.

      Supprimer