samedi 25 mars 2017

Prendre le temps de réfléchir

Il est important de savoir prendre du recul d'avec certains événements qui nous arrivent, pour savoir ensuite ce que nous devons en faire. La précipitation n'est pas bonne conseillère car nous sommes bien souvent sur le coup de l'émotion ou parfois aussi de l'étonnement. Nous ne devons rien brusquer, ne rien décider trop vite. Nous devons prendre le temps de réfléchir sur ce qui s'est passé, nous devons laisser mûrir et savoir attendre. Et en principe, au bout de quelques jours, voire quelques semaines, nous saurons ce que nous allons faire de tout cela et nous pourrons alors prendre la décision que nous pensons juste. Cette écoute toute personnelle que nous nous serons octroyée, nous fera également apprécier de ne pas nous être laissé influencer par notre entourage (qui parfois pense bien faire, mais qui ne peut pas ressentir les choses à notre place).

Sur ces sages paroles, beau week-end à vous ! (sourire)

Un petit bout de chez moi... :-)

12 commentaires:

  1. Bon, je me lance ! mon commentaire va t'il être poster ? L’autre jour je voulais poster sur ta jolie maison aux volets bleus mais je n'y suis jamais arrivée ! :(

    Réfléchir...oui, parfois c'est mieux ! Mais parfois, ça fait du bien aussi d'exploser et de montrer aux autres qu'ils sont allés trop loin et que là, vraiment on n'en peut plus ! Je ne sais pas si c'est une solution mais je sais que trop souvent j'ai gardé les choses pour moi, j'ai ressassé et ce n'est pas mieux non plus ! ;)
    Il faut faire au mieux en fonction de la situation ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, Virevolte, Blogspot est un peu capricieux en ce moment. Désolée.

      Parfois, oui, il faut réagir sur le coup, dire : stop, ça suffit ! Mais dans ce cas bien précis, car il s'agit d'un événement que j'ai vécu, et que je relaterai peut-être un jour, j'ai tellement été sonnée que je n'ai pas pu réagir ni rien dire. J'ai accusé le coup. J'ai été mal pendant une dizaine de jours, mais je n'ai rien fait, j'ai préféré attendre d'y voir plus clair et surtout de comprendre. Et avant tout, je n'ai pas voulu me laisser envahir par des pensées négatives, j'ai cherché le côté positif à tout cela, et je pense que je l'ai trouvé. A suivre, bien sûr, car c'est encore tout frais. :-)
      Une douce nuit à toi, Virevolte.

      Supprimer
  2. "posté" pour le premier ça serait mieux ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. Ma chère Françoise, te voilà sur le chemin d'une belle sagesse !…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant de toi, cher Alain, ces mots me vont droit au coeur. Merci. :-)

      Supprimer
  4. Tu as tout à fait raison. Mais c'est une sagesse qui vient aux gens sages à l'âge de la sagesse. Si on savait à vingt ans tout ce qu'on sait à cinquante et plus... on n'apprendrait peut-être rien, ha haha.

    Moi aussi je laisse décanter les situations, souvent en une nuit au moins je suis plus calme, au maximum trois jours pour me retrouver dans mes pompes prête à décider quelque chose. Le temps n'arrange rien tout seul mais il donne un peu de recul. Si on a tenu trois jours on peut en tenir quinze. Et aucun drame n'est arrivé au cours de ces quinze jours. Mais s'il y a décision à prendre... il faut la prendre, le temps ne la prendra pas :)

    Bonne nuit Françoise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Edmée, c'est certainement l'âge qui fait que j'ai réagi ainsi. Du haut de mes 20 ans, tout aurait été sûrement très différent. ;-)
      Comme tu le dis, si on a tenu trois jours on peut en tenir quinze ou plus. Et la situation que l'on a vécue, les mots que l'on nous a dits, tout prend un aspect beaucoup moins dramatique et on pourrait presque en rire, je dis bien "presque".
      La décision est prise. ;-)
      Bonne nuit à toi aussi, Edmée !

      Supprimer
  5. Sachons prendre du recul et faire du temps un allié pour résoudre nos problèmes. Evitons les comportements réactifs qui compliquent ben souvent les choses. Là encore c'est un travail sur soi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, en effet, c'est avant tout un travail sur soi, Daniel.
      Bonne fin d'après-midi.

      Supprimer
  6. Mon commentaire ne va pas vraiment t'aider!
    Tout le monde ou presque sait qu'il ne faut rien faire dans la précipitation,réfléchir avant d'agir,etc...Quelquefois,suivant les circonstances,une réaction immédiate est bénéfique,c'est à chacun d'apprécier.On peut se dire que l'on sait(ce qu'il faut faire),
    on dit je sais,je sais,je sais...je sais qu'on ne sait jamais.Et ça,c'est le début de la sagesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Je sais qu'on ne sait jamais. Et ça, c'est le début de la sagesse", c'est tout à fait vrai, Xoulec. On ne sait jamais, car nous sommes tous différents, nous avons tous nos réactions propres, et aucun événement n'est semblable à celui que vit l'autre. Alors, ne jamais dire : je sais ! :-)
      Bonne soirée à toi, Xoulec.

      Supprimer