lundi 6 février 2017

Marie aux doigts de fée et la bienveillance

Ce matin, je suis allée à une séance d'ostéopathie. J'en avais bien besoin et la séance a donc été bénéfique.

Il y a quelques années, j'allais chez une ostéopathe aux doigts de fée. Elle m'effleurait le corps du bout des doigts, me manipulait avec infiniment de douceur, ses gestes ressemblaient à des caresses. A la fin de la séance, je ne sais par quelle magie, je ressortais de son cabinet, toute neuve et réparée. Et puis, lorsqu'elle eut l'âge de la retraite, elle a regagné sa Bretagne natale, et je dois dire que je la regrette beaucoup, et je ne pense pas être la seule. Bien sûr qu'il y a d'autres ostéopathes très bien, entre autres celle chez qui je vais actuellement, mais il n'y a rien de comparable avec les doigts de fée de Marie, elle s'appelait Marie. Sa voix était tout comme ses gestes, très douce. Elle savait écouter, elle était attentive, entièrement présente et disponible durant tout le temps que durait le soin. Les petits soucis de santé que je traîne actuellement et qui persistent, je suis certaine qu'avec elle, ils auraient disparu depuis longtemps. Il y a des personnes qui ont une âme tellement bienveillante que leurs soins s'en ressentent instantanément. La bienveillance, quel joli mot et comme je l'aime.

« Ne nous lassons pas de jeter sur notre route des semences de bienveillance et de sympathie. Sans doute il en périra beaucoup, mais, s'il en est une seule qui lève, elle embaumera notre route et réjouira nos yeux. » (Sophie Swetchine)

4 commentaires:

  1. C'est une jolie citation que tu nous livres aujourd'hui. Il est vrai que même si ne voyons pas toujours le bienfait de nos actions, elles ne sont de loin pas perdues. J'espère que tous tes soucis de santé disparaîtront! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rassure toi, Dédé, ce ne sont pas de gros soucis de santé, juste de petits désagréments dont je n'arrive pas à me débarrasser. :-)
      Merci. Bon après-midi à toi, bises.

      Supprimer
  2. Ton billet me fait beaucoup de bien, Françoise. la bienveillance ...oh oui, quel joli mot.
    Je ne comprends toujours pas la malveillance, en revanche. Je sais que ça n'a pas de rapport avec ton billet, c'est juste une remarque par rapport à une personne qui vient m'insulter gratuitement sur mon blog...
    Je ne comprendrai jamais.
    je t'embrasse, belle âmie
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est dans ta réponse à mon commentaire laissé chez toi que tu as parlé de bienveillance, et du coup, ce mot m'a bien inspiré, et pour ce billet, et pour le suivant. Alors merci à toi, Célestine. :-)
      Moi non plus, je ne comprends pas la malveillance. Quel plaisir éprouvent ces personnes à faire souffrir, à blesser ? Non, je ne comprends pas moi non plus.
      Je t'embrasse aussi, ma douce Amie.

      Supprimer