vendredi 24 février 2017

Les émotions, c'est la vie qui est en nous !

Ce qui me rassure maintenant, car à une époque ce n'était pas le cas, c'est que je sais que si je traverse une période difficile, tristounette ou contrariante, je sais aussi que cela ne durera pas dans le temps, et qu'un beau matin, en me réveillant, je me sentirai mieux, que les pensées qui m'embrumaient l'esprit et le fatiguaient, se seront évanouies, le moral et la bonne humeur seront de retour. Nous ne pouvons pas toujours rester au creux de la vague, à un moment donné nous sommes obligés de rebondir. Il ne faut pas oublier que nous sommes des êtres d’émotion. La peur, la colère, la tristesse, le chagrin, la joie, nous accompagnent tout au long de notre vie. Nous sommes des êtres humains, et finalement je plains les personnes qui sont coupées de leurs émotions. J'en parle en connaissance de cause car  moi-même, à une époque, alors que j'étais jeune fille et que je venais de perdre mon père, pendant un certain temps je l'ai été, j'étais devenue indifférente à ce qui se passait, je n'éprouvais rien, sans doute pour ne pas souffrir, pour me protéger. Heureusement, j'ai rencontré des personnes, les bonnes personnes, qui m'ont aidée à me débarrasser de cette carapace que je m'étais forgée. Et si on me proposait de l'endosser à nouveau cette carapace, je ne la voudrais pour rien au monde. Dès lors que l'on a appris à ressentir, souffrir certes, mais aimer aussi, rire, vibrer, on n'a plus envie d'être coupé de ses émotions car cela veut dire que la vie est en nous !

14 commentaires:

  1. Tiens tiens, l'éternel sujet qui revient...
    Je me suis répété tant de foi sous divers pseudo qu'il est sans doute inutile que je remette le couvert...
    Pour faire court, il n'est pas question de laisser les émotions courir librement ; tout comme il n'est pas question de se couper de ses émotions... Le seul travail que l'on doit faire est de maitriser ses émotions sous peine de devenir erratique...
    Tu m'auras reconnu, je n'en doute pas...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, l'éternel sujet qui revient...
      Tu es venu me commenter plusieurs fois à propos de billets parlant des émotions, et tu en as parlé toi-même sur ton (tes) blog(s). Je sais donc ce que tu en penses. Merci d'être venu néanmoins commenter ce nouveau billet. :-)
      Bien sûr que je t'ai reconnu, Gilles. :-)
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec le monsieur d'avant que je reconnais. Parfois mes émotions me submergent et je dois les canaliser. Pas toujours simple mais avec un peu d'entraînement on y arrive. Bisous et belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est parfois en effet juste une question d'entraînement, Dédé. :-)
      Bonne soirée à toi, bisous.

      Supprimer
  3. Les émotions colorent notre vie et la vie n'aurait aucune saveur sans elles. Mais les émotions trop violentes peuvent devenir du poison...
    Alors souffler un grand coup pour retrouver le calme :-)
    Belle fin de semaine, Françoise !
    PS
    J'aime bien ces billets courts, juste de quoi retenir l'attention et lancer la réflexion de façon agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celles sur lesquelles il faut souffler très fort, sont les émotions négatives, les autres, il n'y a pas besoin. :-)
      Merci Fifi, c'est gentil.
      Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  4. Tu as tellement raison... Et la vie nous rode si bien, au point qu'on développe l'endurance, comme tu dis on ne se carapace plus, on sait qu'on peut encaisser et... remonter la pente. C'est bien vrai, nos émotions varient mais aussi... la situation générale varie aussi, même si imperceptiblement, et donc entre nos émotions qui s'ajustent et le temps qui passe et fait ses petites vagues de son côté, un jour on est mieux, plus fort, et on reprend la route, un peu la même et un peu changée aussi, mais ça s'est fait selon les lois de la nature, sans haine ni repli...

    Bon week-end!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'ai été trop longtemps coupée de mes émotions et maintenant je me réjouis de les ressentir, même si certaines écorchent un petit peu le coeur.
      Merci pour ton commentaire, Edmée. Bonne soirée à toi.

      Supprimer
  5. L'essentiel est de trouver le juste équilibre. Des émotions oui ! mais ne pas se laisser trop envahir car on perd de sa lucidité. Cela est surtout vrai pour les émotions négatives. C'est un vaste sujet car derrière ces émotions négatives se cachent bien souvent des peurs. Bon ceci dit on se débrouille avec les moyens du bord !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le juste équilibre, oui, c'est exactement cela, le juste équilibre il faudrait le trouver dans tous nos actes de la vie, on se ferait moins mal alors.
      Tu as raison, ce sont les peurs qui engendrent très souvent les émotions négatives. Merci pour tes mots, Daniel. Bonne soirée.

      Supprimer
  6. Notre nature est d'éprouver des émotions..et de parvenir à ne pas se laisser submerger.
    Je déduis de ta conclusion que je suis vraiment très vivante ^^hi!hi!
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut mieux être vivante, hein, Célestine ? :-)
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  7. Des émotions ,j"en ai ,j'en reçois ...Dire que j'arrive à toujours les canaliser du 1er coup
    ...cela .serait mentir mais je les accepte,les vis et je repars TOUJOURS.
    j'aime ce blog.
    Capitaineecho

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes mots, Sabine. J'irai te visiter maintenant que je vais retrouver plus de temps. Belle fin de journée.

      Supprimer