mardi 1 novembre 2016

Interactions humaines

Mots de Nancy Huston : « Ah ! la complexité insondable de ces interactions humaines, chacun de nous se baladant avec ses petits critères selon lesquels on juge les autres, tout en s'efforçant de répondre à leurs critères à eux - mais discrètement, sans en avoir l'air, en faisant semblant de n'être que soi-même et de n'avoir besoin de l'approbation de personne... Il n'y a aucun étalon-or, rien que ces perpétuels glissements, rajustements et compromis, chacun agitant absurdement le pied dans l'air à la recherche d'un bout de terre ferme où le poser... »

10 commentaires:

  1. Pourquoi sonder cette complexité puisqu'elle est insondable ? :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, exact, Rom ! D'ailleurs, personne ne s'y est risqué... :-)

      Supprimer
    2. Ben si, Nancy Huston :-)

      Supprimer
    3. Oui, c'est vrai, mais apparemment, elle est la seule ! :-)

      Supprimer
    4. H(o)uston, we've had a problem :-)

      Supprimer
    5. Je voulais mettre le lien ci-après :
      https://www.youtube.com/watch?v=69LDSL-9--g
      mais je n'y arrive pas, malgré l'explication des enfants en colère !
      Je suis en colère !!!
      :-)

      Supprimer
    6. C'est facile !
      --> Apollo 13
      Ze donne des cours, à la sortie des cours, pour me faire un peu d'arzent de posse (ou contre du socolat) si ça vous dit, madame Franssoize

      Supprimer
    7. Merci Zulien. Pour les cours du soir, je vais y réfléchir, mais pourquoi pas ? (sourire)

      Supprimer
  2. Dis, madame Franssoize, t'as réfléssi ? C'est à partir de quelle heure le soir parce que moi z'ai peur du noir, ze suis une sauve-souris de zour, un Batman qui vole que quand le ciel est clair.
    Depesse toi de me dire si ça t'intéresse touzours passe que zai plein de propositions : Madame Zermaine (la grosse boulanzere), Mademoiselle Zulie (la dame de ménaze à mon école, en plus elle est trop zolie) et Monsieur Robert (le marchand de zournaux mais lui ze sais pas trop, il sent mauvais de la bousse)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (rire) Je t'avais oublié, Zulien, excuse moi. :-)
      Eh bien, avec l'heure d'hiver, ça va être un peu compliqué, tu ne crois pas ? Il fait nuit tellement tôt. Et tu me dis avoir peur du noir. Je vais réfléchir encore un peu. Et maintenant, ne tarde pas à aller te coucher, hein ! car demain il y a école. Et une bonne nuit de sommeil, c'est important.
      Allez, je te fais un gros bisou sur la joue. Bonne nuit, Zulien. :-)

      Supprimer