dimanche 23 octobre 2016

La complainte d'un enfant

Même les enfants handicapés, il faut qu'ils rentrent dans un moule 
et lorsqu'ils ne rentrent dans aucun de ces moules, que fait-on ?

*************

J'avais deux ans et demi
et je ne sais pas pourquoi
un jour j'ai eu très mal à la tête
et je suis tombé dans le noir complet
Quand je me suis réveillé
au moins quinze jours après
ma jambe et mon bras gauches
ne m'obéissaient plus
quelle panique, quelle peur !
je ne savais pas ce qui m'arrivait
Et puis je ne comprenais pas tout
je n'arrivais plus me à concentrer
Je suis resté longtemps à l'hôpital
avant de pouvoir rentrer chez moi
il a fallu que je réapprenne tout
à marcher, à manger, à parler
Et puis un beau matin, et j'en étais fier,
je suis parti à l'école, mon petit cartable dans le dos
il y avait une dame qui m'aidait parce que
j'avais encore un peu de mal à marcher
et puis je ne pouvais toujours pas me servir
de ma main et de mon bras gauches,
on commence tout juste à s'y intéresser
au cours de mes séances de rééducation,
mais là-bas, à l'école, ils n'ont pas voulu me garder
il paraît que je foutais trop le bazar et que je n'obéissais pas
Alors on a pensé que je serais mieux dans une CLIS
c'est une école spéciale pour les enfants handicapés
mais les autres enfants se débrouillaient mieux que moi
alors, là aussi, on a dit à mes parents que ce n'était pas ma place
Finalement on a bien voulu me prendre dans un institut
il paraît qu'il y a des enfants comme moi
des enfants qui ont eu des accidents de parcours
ou bien qui sont nés avec leurs handicaps
des enfants qui aimeraient bien être comme les autres
mais qui ne le seront jamais, même s'ils aimeraient bien
Je m'y sens plutôt bien, oui, c'est vrai
je ne rechigne pas pour y aller et j'ai de bons copains
mais il y a quelque chose que je ne comprends pas
je n'ai pas le droit d'aller à la piscine avec les autres
moi qui adore aller à la piscine, qui adore l'eau !
parce qu'il paraît que je suis difficile à gérer
Mais alors, dites moi donc où je peux aller ?
si à chaque endroit où je vais cela cause des problèmes
dites moi ce que je peux faire pour aller mieux
je prends déjà tout un tas de médicaments
je veux bien en prendre encore plus
si vous me dîtes que j'irai mieux
Je suis triste ce soir (et ma mamie un peu aussi, je crois...)
car je ne sais pas si j'arriverai un jour à trouver ma place
et si les gens m'accepteront enfin comme je suis
Je vais bientôt avoir huit ans
Ne me demandez pas pourquoi je suis en colère
pourquoi je crie parfois, et pourquoi je pleure aussi
Vous ne pensez pas que je peux avoir de bonnes raisons ?...

10 commentaires:

  1. J'ai l'impression de l'entendre grâce à tes mots, tes phrases..........
    Y a encore du chemin à faire.
    En tout cas, tu pourras lui dire qu'il a une place dans mon cœur.

    Bises le pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Pascal
      Je sais que tu es très sensibilisé toi aussi par ce problème.
      Merci pour tes mots. Je l'embrasserai de ta part.
      Belle fin de journée.

      Supprimer
  2. Difficile ne signifie pas impossible.
    L'absence de structures adéquates, de personnel qualifié, éduqué, formé ne devrait pas justifier l'exclusion mais stimuler la recherche de solutions, de moyens financiers et humains, de la possibilité d'adapter des structures existantes.
    Naturellement, cela suppose de l'énergie et une réelle volonté de ne pas se débarrasser de minorités à bon compte.
    La France est très en retard.
    Bises au petit bonhomme et à sa mamie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les minorités n'intéressent guère, Rom, cela ne rapporte pas assez, tu sais bien. Oui, la France est très en retard, il faudrait peut-être qu'elle se bouge un peu, mais bon, vu le contexte actuel, je ne suis guère optimiste.

      J'embrasserai le petit bonhomme de ta part, Rom. Bises à toi aussi.
      Et merci. :-)

      Supprimer
  3. Cela dépend des minorités, Françoise.
    Certaines ont manifesté (il n'y a pas si longtemps) et, malgré le respect que je porte à la liberté de chacun, pour des causes moins "nobles" et elles furent entendues.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais bien, Rom. Je vois bien comme certaines personnes considèrent inutiles et bien trop onéreux les aménagements faits pour les personnes à mobilité réduite. Et le non respect des places pour handicapés. Les gens s'en foutent, en fait...

      Supprimer
  4. Très émouvant et tellement triste que ce petit bonhomme subisse ainsi la double peine, si jeune.
    Heureusement il a ton amour et celui des siens.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ainsi que je le ressens Célestine, une double peine, une double punition.
      Nous lui donnons beaucoup d'amour, en effet. J'adore son sourire lorsqu'il arrive à la maison, tout content de venir passer quelques jours chez ses grands-parents.
      Bonne soirée, ma belle. Bisous.

      Supprimer
  5. très beau texte qui est plein de vérité. Je pense souvent à ce petit bonhomme, et j'espère de tout coeur qu'il trouvera sa place et le bonheur, dans ce monde indifférent et cruel - bises - Gigi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gigi, c'est très gentil à toi. Bises à toi aussi, et une douce nuit.

      Supprimer