mardi 10 mai 2016

On ne devrait pas s'attacher...

On ne devrait pas s'attacher, on souffrirait moins. Je dis ça mais je suis incapable de ne pas m'attacher...
Et vous ?

12 commentaires:

  1. C'est l'éternel problème de toute relation: on les recherche parce qu'elle nous font du bien, et on redoute qu'elles nous fassent du mal...
    Mais il vaut mieux se lancer quand même. Il n'est rien de plus triste qu'une vie sans relations...
    Enfin, c'est ce que je pense. Tout l'art consiste à faire vivre ces relations sans se nier. Pas facile !
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile du tout, Célestine, je confirme.
      Bonne soirée, bisous.

      Supprimer
  2. Elle a raison Célestine, ne nous épargnons pas d'éventuelles rencontres, elles sont peut être celles que nous attendions; Bisou Françoise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, Bizak, il ne faut négliger aucune opportunité. Et puis une rencontre apparemment peu intéressante peut nous emmener à une autre rencontre qui, celle-ci, sera merveilleuse ! :-)
      Bisous à toi aussi.

      Supprimer
  3. Depuis quelque temps je suis plutôt incline à prendre mes distances pour ne pas m'attacher et ne pas souffrir.

    Aimer sans s'attacher... est-ce possible ?
    Cela s'appelle l'amour inconditionnel... Sommes tous capables d'amour inconditionnel ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je voue un amour inconditionnel à mes enfants et à mes petits-enfants, cet amour-là ne se discute pas, ne se réfléchit pas.
      Aimer sans s'attacher, je ne sais pas si c'est possible. En tous cas, moi, je ne sais pas faire.
      Bonne soirée, Suzame.

      Supprimer
  4. Les rencontres ne sont pas toujours le fruit du hasard. Elles servent aussi à nous faire comprendre des choses, des erreurs que nous pouvons faire ou nous faire comprendre que l'on fait fausse route... Alors il faut laisser faire et ne surtout pas s'impliquer avant d'avoir compris le pourquoi de la rencontre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense, moi aussi, que les rencontres ont une raison, et que ce n'est pas que le fruit du pur hasard. Les personnes que l'on croise sont là pour nous guider, nous apprendre quelque chose sur nous-mêmes. Oui, je le pense moi aussi.
      Bonne soirée, Marie. Bisous.

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Idem, Emilie, mais je me soigne... ;-)
      Bises.

      Supprimer
  6. Mais j'aime être attachée, ligotée, prisonnière et j'aime souffrir me rétorque une de mes amies... (je blague, quoique...)
    La souffrance (tristesse, douleur, nostalgie) doit être acceptée, assimilée et transformée en souvenirs (réels ou imaginés)
    Aimer sans s'attacher ? En ce qui me concerne, à part le chocolat (et encore !) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai d'ailleurs fait un billet, que tu as commenté il me semble, où je dis qu'il vaut mieux avoir aimé, peut-être souffert car cela va souvent avec, mais au moins avoir connu et vécu. Car on se remet toujours et ensuite on peut se remémorer ces si bons moments et y repenser en souriant.
      Le chocolat ? Je viens d'en croquer quelques carrés. Mais zut ! après l'effort, le réconfort ! :-)

      Supprimer